Un nouveau dialogue s’ouvre mardi à Lomé, les pressions ont cloué le bec au pouvoir de Faure Gnassingbé

0
371
dialogue_opposition-pouvoir_montage_500

 

Gilchrist Olympio doit être déçu. Gilbert Bawara aussi. Ces deux personnalités sont celles-là qui s’étaient ouvertement affichées à la place publique pour soutenir qu’aucun dialogue n’aura lieu avant l’organisation des prochaines élections législatives.
 
Aujourd’hui, ils ont été tous déboutés par les réalités du terrain. Les pressions de toutes parts ont fini par avoir raison sur la rigidité et l’avidité du pouvoir de Lomé à aller à des élections législatives sans un minimum de consensus politique.
 
Samedi, l’ensemble de la classe politique s’est accordée sur le principe d’un dialogue direct qui va s’ouvrir mardi à Lomé. C’est sous l’égide de Msr Barrigah et de l’ambassadeur des USA au Togo que ce principe a été acquis entre les acteurs de la classe politique togolaise.
 
Beaucoup de points seront débattus au cours de ce dialogue.
 
On parle notamment de la transparence du territoire national pour tous candidats qui devront battre campagne, des conditions de nominations et des attributions du prochain premier ministre, de la mort des deux élèves à Dapaong, de la revalidation des listes électorales qui ont été abusivement invalidées par la Cour Constitutionnelle, de la levée de l’interdiction des manifestations publiques, du fonctionnement de la HAAC, de la Cour Constitutionnelle et de la CENI….
 
Au cours des travaux, le débat sur l’opportunité ou non d’opérer des réformes institutionnelles et constitutionnelles avant les élections législatives sera également à l’ordre du jour. A l’issue de ce dialogue, une cellule de veille devra être mise sur pied pour contrôler tous les acquis des échanges.
 
Pour l’instant, le pouvoir de Faure Gnassingbé envisage un léger report de quatre jours la date de la tenue de ces élections qui étaient prévues pour le 21juillet prochain. Cette mesure, de toute évidence risque elle-aussi de ne pas être tenue, vu la densité et l’intensité des sujets à débattre entre les acteurs politiques à compter de mardi.
 
« Les choses avancent et Dieu est avec nous » s’est exclamé l’ancien Premier ministre Gabriel Mensan Agbéyomé Kodjo joint au téléphone par togoinfos.com.
 
Il n’est donc jamais tard pour bien faire. Mais le plus regrettable pour le Togo et les togolais, c’est tout le temps perdu, toute l’énergie perdue, tous les moyens perdus inutilement par l’Etat à travers des missions fantaisistes en Europe en vue de convaincre les partenaires à accepter le principe d’organiser les élections avant toute discussion sur les problèmes majeurs que vit le Togo.
 
Tout cela a retardé le Togo et le retarde encore. Tout cela a prouvé à la face du monde que nos dirigeants ne maîtrisent pas leur sujet, qu’ils vont du coq à l’âne sans pour autant convaincre ni avancer réellement.
 
« L’obstination en politique est un suicide » indiquait vendredi, un homme de Dieu, très remonté contre les errements actuels du régime en place.
 
Il faudrait bien que le pouvoir de Faure Gnassingbé comprenne que rien ne peut encore se faire dans une République de façon décousue et incohérente sans susciter le courroux des forces vives de la nation.
 
Dans des pays où les peuples restent vigilants et rigoureux, ces genres de plaisanteries à la tête de l’Etat ne peuvent être tolérées.
 
Les nouvelles récentes de l’Egypte sont une illustration parfaite de cette réalité.
 
La mentalité évolue et tous les peuples du monde aspirent désormais à avoir des dirigeants de parole, des guides efficaces qui ont une culture de résultat et un sens aigu de partage du bien commun, qui incarnent réellement des valeurs de justice, de droiture, d’équité et qui jouissent d’une probité morale certifiée.
 
Tout dirigeant du 21 ème siècle qui ne tient pas compte de ces impératifs, est voué d’avance à l’échec. Vivement que cet ultime dialogue qui s’ouvre mardi donne des fruits probants pour la démocratie et la construction de l’Etat de droit au Togo.
 
togoinfos
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

51 + = 57