Un temps pour gémir, un temps pour agir !

0
2029

Le vol éhonté du vote populaire pour l’alternance démocratique lors de la présidentielle du 22 février 2020 confirme bien le rejet massif de la gouvernance actuelle par une écrasante majorité des populations togolaises ;

La violation patente (avec la complicité active de la CENI et des Hautes instances juridiques du Togo) des dispositions de la Loi n° 2013-013 du 7 juin 2013, relatives au financement public des partis politiques et des campagnes électorales, confirme le sadisme et l’arbitraire dont usent les gouvernants actuels pour poursuivre injustement la confiscation de la liberté et de la dignité des Togolais ;

L’étalement de la faillite du système des soins de santé au Togo et la gestion chaotique et calamiteuse de la crise sanitaire au COVID-19 (des mesures d’accompagnement insignifiantes et injustes, un rétropédalage sur la décision d’interdire le travail des engins à deux roues, etc.) confirment l’absence d’empathie et de préoccupation des gouvernants actuels pour le bien-être de leurs concitoyens ;

Le silence coupable et la complicité des dirigeants de certains pays voisins du Togo, des dirigeants de certaines institutions sous-régionales (CEDEAO, UA), des dirigeants de certains pays occidentaux (France, Allemagne) et des dirigeants de certaines organisations internationales (UE, ONU) confirment que les Togolais ne devraient compter que sur leur propre résilience et combativité pour parachever la lutte de libération nationale ;

Forts de ces confirmations, les Togolais, tant de l’intérieur comme de l’extérieur des frontières nationales, n’ont d’autre choix que de s’unir et de s’organiser, mieux que par le passé, pour entrer en résistance et mettre fin à la dictature qui cherche à se perpétuer par la fraude électorale, la violence aveugle et les violations massives des droits humains.

La DTB (Diaspora Togolaise de Belgique) invite les Togolais épris de justice et de liberté à passer à l’action.

Après les privations, les irritations et les indignations, il est temps d’agir véritablement !

Agir pour la libération du Togo, c’est doter chaque localité, canton, commune ou préfecture du Togo de Comité de Résistance Citoyen (CRC) capable d’affronter et de stopper les violences et la agressions contre les paisibles populations ;

Agir pour la libération du Togo, c’est s’engager (surtout dans la diaspora), à consacrer mensuellement 5, 10, 20, 50 Euros ou plus, pour contribuer à l’organisation et à la coordination des CRC (Comité de Résistance Citoyen) sur toute l’étendue du Togo ;

Le temps des lamentations et des gémissements est révolu !

Il faut passer maintenant aux actions concrètes et efficaces si nous tenons toujours à libérer le Togo du joug d’une dictature sanguinaire et cinquantenaire.

Pour la DTB (Diaspora Togolaise de Belgique)

K. Philippe AMEDODJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 5