Une affaire de détournement et de tickets parallèles agite la Commune Zio 1

0
863

La Commune Zio 1 dont le chef-lieu est Tsévié, fait depuis quelques jours face à un problème de gestion. Des tickets parallèles, mis en circulation, sont découverts à la suite d’un contrôle.

Le budget annuel de la Commune de Zio 1 qui regroupe la ville de Tsévié et les cantons de Gbatopé, Gblainvié, Dalavé, Djagblé, Abobo, Kpomé et Davié, sans doute la commune la plus vaste et la plus peuplée des 117, tourne autour de 600 millions FCFA. Mais à l’allure où vont les choses, il sera difficile de mobiliser ces fonds. Les vieux démons qui avaient marqué la vie des fameuses délégations spéciales, refont surface.

En effet, une affaire de détournements et de tickets parallèles secoue actuellement la commune. Selon les informations, un contrôle effectué révèle que des tickets parallèles auraient été confectionnés et mis en circulation au marché de Tsévié et dans les carrières de matériaux de construction. Est accusé l’adjoint au maire Kokou Toulassi à qui on reproche d’avoir gardé par-devers lui les recettes de cinq carrières exploitées sur le territoire de la Commune. On parle de plusieurs millions de FCFA qui ne sont pas rentrés dans les caisses. A Tsévié, l’affaire fait grand bruit et les rumeurs rapportent que le sieur Kokou Toulassi aurait pris la poudre d’escampette et serait retourné au Ghana.

Joint au téléphone, l’« honorable maire » Sodjédo Messan Agogno a indiqué tout court qu’il n’a pas les preuves de ces allégations. Est-ce une démarche pour protéger la Commune et certains de ses collaborateurs ? Peut-être. Mais il a ajouté qu’il est en train de mener ses propres investigations et qu’il fait parfois des descentes inopinées sur le terrain.

Contacté, M. Kokou Toulassi a donné sa version des faits tout en rappelant qu’il n’a jamais quitté le pays et qu’il serait actuellement à Gblainvié. « Comme vous m’avez abordé, je vais sans tabou vous expliquer ce dossier de tickets parallèles. Je suis un homme intègre et quand je veux faire quelque chose, je le fais de façon loyale. Je ne suis ni de près ni de loin impliqué dans une affaire de tickets parallèles. Quand on a pris fonction à la mairie de Tsévié, c’est moi-même qui ai pris sur moi d’assainir ce secteur de tickets au niveau des carrières de sable. Et comme je ne peux pas être chaque fois au niveau de la brousse, moi, je fais des sorties inopinées, des sorties qui me permettent de mettre la main sur des camions qui refusent avec la complicité de certains de nos agents de payer », affirme-t-il. Pour M. Toulassi, c’est également au cours des descentes sur le terrain qu’il a découvert la mise en circulation des tickets parallèles. « C’est au cours de certaines de ces sorties que moi-même j’ai intercepté certains tickets qui, à mon point de vue au niveau de la couleur, diffèrent du  stock initial, poursuit-il. Donc je menais mes enquêtes et j’ai saisi certains tickets qui sont avec moi présentement. J’ai rendu compte au maire directement puisque je suis l’un des adjoints et tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire ont été renvoyés. A l’heure où je vous parle, on a même changé les tickets qui ont fait l’objet de falsification. C’est de nouveaux tickets qui sont mis dans le circuit. Si quelqu’un vous dit que moi, je suis impliqué, la personne est en train de mentir et dites à cette personne d’amener les preuves. Les tickets que j’ai retirés sont avec moi à la maison. J’ai ces preuves jusqu’à aujourd’hui ». Affaire à suivre.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + 5 =