Accueil SOCIÉTÉ EDUCATION Universités du Togo : Le Projet Galilée, C’est de l’Arnaque…

Universités du Togo : Le Projet Galilée, C’est de l’Arnaque…

- Advertisement -

C’est sans doute la meilleure escroquerie de l’histoire des Universités du Togo. Un projet sans tête ni queue, des acteurs qui entre-déchirent, des étudiants victimes de la supercherie, des machines défaillantes, des fournisseurs et prestataires sous la pression des banques, des logiciels corrompus.

C’est ce à quoi se résume le Projet Galilée qui a pris naissance chez l’ancien Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Nicoué Broohm et souffre l’agonie chez le nouveau ministre Koffi Akpagana.

Il s’agit pour les autorités togolaises de doter chaque étudiant d’un ordinateur selon la formule de propagande, « Un étudiant, un ordinateur.»

Selon donc le contexte, il s’agit de 10.000 ordinateurs qui seront mis à la disposition des étudiants à 110.000F l’unité. Le gouvernement dit avoir subventionné des machines qui devraient coûter 250.000 FCFA.

Il s’agit donc d’un projet de 1 milliard 500 millions de FCFA qui est malmené par les autorités togolaises. L’Indépendant Express est allé au cœur d’un business sur les étudiants qui a mal tourné.

Une commande de 3042 ordinateurs a été déjà faite. Soit 342 millions de FCFA déjà injecté dans le projet. La vente n’est pas fameuse. Et sur les ordinateurs vendus, on enregistre beaucoup de problèmes de fonctionnement. Les techniciens sont submergés par les défilés des étudiants qui ont acheté des machines truffées d’anomalies.

La satisfaction du service après-vente n’est pas garantie. Pour certains étudiants, malgré la garantie sur le service après vente, on leur réclame la moitié du prix d’achat pour la réparation.

Les sieurs Koffi Akpagana (g) et Octave Nicoué Brouhm | Photo : DR

Dans la foulée des commandes, les meneurs du projet ne parlent pas le même langage. Là où l’ancien ministre Broohm parle du Maroc, le fournisseur parle de la France et le technicien évoque des problèmes de logiciels de la marque Microsoft, donc aux Etats-Unis.

Le nouveau ministre, Koffi Akpagana, face à toutes ces difficultés nous a confié avoir mis en place un nouveau comité de gestion du projet qui est « mal ficelé » selon lui à la base.

Le gestionnaire du Projet, le sieur Palanga ne sait pas où mettre la tête dans une initiative qui lui crée des problèmes, d’énormes problèmes. Il nous a confié avoir mis la main à la poche pour faire avancer le projet. Cela veut dire que le projet manque de moyens.

Le fournisseur lui, est harcelé par les banques auxquelles il doit, pour la ligne de crédit ouverte. L’échéance est passée, le projet a fait faillite. Le prestataire a des difficultés à rembourser le crédit aux banques.

C’est curieux, les initiateurs du projet avaient eu l’intention de vendre les ordinateurs un par un aux étudiants comme « du petit pain » avant de rembourser. Comme dans le commerce.

Maintenant que les étudiants ont découvert que c’était une supercherie, ils n’ont pas acheté comme il faut. Ceux qui ont pris le risque se plaignent de la mauvaise qualité.

C’était en fait du commerce qui a mal tourné.

Pourtant, lors de son lancement, des partenaires, pas des moindres ont exprimé leurs engagement à soutenir ce projet pour faciliter le système LMD aux étudiants.

Parmi ces partenaires, on peut citer la Poste, ORABANK, Togo Terminal, ECOBANK, l’Union Européenne et bien entendu, le gouvernement togolais etc.

Combien ces partenaires ont-ils investi pour que le projet soit en train d’être noyé considérablement.

Nos investigations nous ont permis de comprendre, pour reprendre la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche que l’objectif du projet, qui était à la source louable a été détourné. « Mal ficelé»

Ce qui fait dire aux étudiants, à des informaticiens et aux acteurs avisés au cœur de cette affaire que c’est de l’arnaque.

Après avoir raté la vente aux anciens étudiants ces ordinateurs à problème, les meneurs du projet mènent une grande publicité à l’endroit des nouveaux étudiants qui rentrent à l’Université.

L’Université de Kara n’est pas épargnée. Ceci est une alerte à l’endroit des étudiants, en attendant que nous revenions sur le scandale du projet Galilée qui se trouve être une grande arnaque à l’endroit des Étudiants.

Carlos Ketohou

Source : L’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

87 − 85 =

LES + LUS

Fraudes, corruption, irrégularités, conflit d’intérêts… Le rapport confidentiel d’audit qui accable l’INAM

La DG de l'INAM La Directrice générale de l’Institut national d’assurance maladie au Togo (INAM-Togo), Mme Miriam Dossou-D’Almeida, a...

Enrichissement illicite et conflits d’intérêt à l’INAM

Le Commissariat aux comptes confirme les magouilles révélées par l’Audit Interne Attributions gré à gré, rétention...

Togo : Et si le CAR, l’ANC et le reste de la C14 oubliaient les élections pour reprendre la lutte avec toute l’opposition?

Quelques « opposants » politiques togolais. De gauche à droite: Jean Kissi (CAR), Brigitte Adjamagbo-Johnson (CDPA) et Jean-Pierre Fabre (ANC)...

Le Togo, une prison à ciel ouvert ?

Une jeune fille battue au sang par la sauvage soldatesque de Faure Gnassingbé à Sokodé, 22 novembre 2019 | Photo...

Le Terrorisme d’État

Aux temps sombres de l’occupation de la France par les Nazis, quand la Résistance sabotait un pont...