Vente à la sauvette du l’essence frelaté : Les forces de l’ordre continueront à « traquer tout contrevenant », avertit le Colonel Yark Damehame


yark_28032014

Les forces de l’ordre continueront à « traquer » tous ceux qui continent de s’adonner au trafic illicite de l’essence frelaté « boudè », a averti vendredi le ministère de la sécurité et de la protection civile le Colonel Yark Damehame.

Ces derniers temps, de petits points de vente de l’essence se sont multipliés dans la capitale, malgré l’interdiction formelle du gouvernement et des mesures prises en raison des pertes en vies humaines enregistrées ces derniers temps.

Selon un communiqué du ministre de la sécurité, ces pertes en humaines et des dégâts importants souvent enregistrés par ce trafic illicite, « ne semblent pas décourager les trafiquants ».

« Certains n’hésitent à insinuer et à distiller dans l’opinion que le gouvernement observe une trêve dans la lutte contre ce trafic au point même de laisser croire qu’il l’autorise désormais pour des motifs qu’ils sont seuls censés maîtriser », indique le communiqué du colonel Yark.

Ce dernier rappelle instamment à la population que le trafic illicite des produits pétroliers « reste et demeure rigoureusement interdit sur l’ensemble du territoire national ».

« Les forces de sécurité continueront sans relâche à traquer tout contrevenant à ces dispositions et à les traduire devant les juridictions compétentes pour répondre de leurs forfaits », avertit le ministre.

Précisons que les dégâts enregistrés ces derniers temps sont énormes. Début juin, six personnes ont été tuées et deux autres blessées dans le village d’Atchavé (environ 105 km au nord de Lomé) dans un incendie provoqué par l’essence frelaté.

En avril dernier, deux personnes ont également trouvé la mort dans un incendie à Lomé, du fait de l’essence stocké dans une maison.

L’opération dénommée « Entonnoir » déclenchée ces dernières années par les autorités, en vue de traquer les trafiquants, a dû mal à cerner le trafic.

Plusieurs accrochages sont enregistrés depuis le début de cette opération entre forces de l’ordre et vendeurs de l’essence – soutenus par des proches – occasionnant parfois des pertes en vies humaines. FIN

Edem Etonam EKUE

Savoir News

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils