Accueil SPORT Violence dans le football : « Les auteurs des troubles seront sanctionnés...»,...

Violence dans le football : « Les auteurs des troubles seront sanctionnés…», promet le Colonel Guy Akpovy

- Advertisement -


Le ministre de la Communication, des Sports et de la Formation Civique, Katari Foli-Bazi, a échangé lundi 18 février 2019 à son cabinet à Lomé, avec les premiers responsables de la Fédération Togolaise de Football (FTF) et ceux du Comité National Olympique du Togo (CNOT).

La rencontre a permis aux participants de réfléchir et analyser en profondeur les causes des violences et affrontements qui surviennent dans les stades au cours des rencontres de football de 1ère Division.

« Nous sommes très préoccupés par cette situation qui devient répétitives et qui ternit l’image du football togolais. Il faut prendre des décisions pour dissuader les auteurs de ces genres d’actes inciviques qui veulent saboter le championnat », a déclaré à AfreePress le Colonel Guy Akpovi, président de la FTF à la fin de rencontre de ce lundi.

Pour un retour de l’accalmie sur les stades, le ministre Katari Foli-Bazi a expressément demandé à la FTF d’appliquer avec rigueur les textes en vigueur et de sanctionner les auteurs des troubles.

« On ne va pas au stade pour être blessé. Alors, le gouvernement fera tout pour que la sérénité revienne pour le bien de tous les acteurs », a-t-il particulièrement insisté.

« On a pris des dispositions sécuritaires pour éviter ces situations, mais le pire est arrivé. A cause de la relégation les gens font tout pour saboter le championnat. Mais on ne va pas se laisser faire. La passion du football fait que les gens ne mesurent pas l’ampleur des sanctions. Nous n’allons pas nous éloigner des textes en vigueur, les auteurs des troubles seront sanctionnés. Tout sera fait pour que le championnat se termine en beauté », a ajouté le président, Guy Akpovi.

Les matchs du championnat national de la première division sont depuis quelques temps émaillés de violences sur les stades de football. Les dernières en date sont celles survenues à Dapaong et à Kabou et Badou (Okiti de Badou et Ifodjè d’Atakpamé).

Amen A.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + 1 =

LES + LUS

2020 et problématique de l’alternance : Fébrilité sur fond de paranoïa du pouvoir RPT/UNIR

C’est une constante, le régime cinquantenaire en place est allergique à la démocratie et à l’alternance. Avec l’imminence de la présidentielle de 2020 et...

Barrage au mandat de trop : Le réveil des Guinéens, le sommeil des Togolais

photo@africatu Le peuple guinéen occupe l’actualité en Afrique occidentale. Déterminé à faire barrage à un 3e mandat d’Alpha Condé, il...

Justice et satisfaction des revendications : Les greffiers sont-ils des sous-agents de l’Etat togolais ?

Les suites du projet de loi du 11 décembre 2015 se font toujours désirer ! Le ministre de la Justice Pius...

Contractualisation de la morgue du CHU-SO : Les familles éplorées exploitées par rapport à l’ancien système

Exemples des CHU Sylvanus Olympio et CHR Lomé Commune Le système de contractualisation, une trouvaille...

Démolition du bar-restaurant « Air Bus One » sis à Gbossimé Les magouilles de Fogan Adégnon au profit de dame Binga Joséphine

Depuis quelques années, les discours officiels à l’endroit de la diaspora togolaise ont évolué. De plus en plus, un appel leur est lancé à...