« Un voleur en série » pas comme les autres


voleur

Les riverains du quartier de Tokoin Lycée, un lieu connu pour ses vols en série malgré la présence importante des militaires et du Camp général Gnassingbé Eyadéma, se sont fait justice mercredi en arrêtant un homme soupçonné d’être l’un des auteurs de ces vols en série.

Selon les informations collectées par l’Agence Afreepress, il a été surpris mardi à une heure tardive de la nuit en train d’essayer d’emporter les bouteilles de gaz d’une dame dans le quartier. Arrêté par les jeunes plusieurs heures après alors qu’il était tranquille chez lui, l’homme a été passé à tabac. Puis faute de lui avoir soutiré des informations, il a été amené à la gendarmerie sous le regard d’un adjudant.

« Hier, il a été surpris par un ami en flagrant délit de vol de bouteille de gaz. Lorsqu’on a voulu l’arrêter, il a menacé avec un coupe-coupe. Aujourd’hui, nous nous sommes mobilisés pour le trouver. Malgré nos tentatives de le persuader, il refuse de nous dire où lui et ses amis ont laissé les objets volés », a indiqué Philippe.

Pour d’autres encore, c’est un récidiviste qui vient juste de sortir de prison. « Nous l’avons frappé, tabassé et menacé avec le feu mais il n’a rien dit sur les autres qui l’aident à opérer la nuit. Ce quartier regorge de plusieurs militaires mais les voleurs y opèrent comme si c’était leur fief », a ajouté un autre.

A en croire les riverains, le mardi nuit, une moto a encore disparu devant une maison. La semaine dernière, c’est un cyber Café qui a été vidé.

« Tout les matins lorsque vous vous réveillez, vous devez apprendre la mort dans l’âme que quelque chose a disparu et jamais personne ne dit rien, la vie continue », a regretté une dame revendeuse de riz.

Telli K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils