vendredi 26 février 2021

’Le vrai chef de file de l’opposition c’est le leader du CST, Me Zeus Ajavon’, dixit Abass KABOUA


abass_kaboua_600


Lundi dernier, le gouvernement a adopté au conseil des ministres un décret portant statut du chef de file de l’opposition. Une décision qui suscite des remous au sein de la classe de l’opposition. Dans le rang du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) on a aussi son opinion sur la question. Abass KABOUA, Président national du MRC conteste ce titre au président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean-Pierre. Selon lui ce titre doit revenir au leader du Collectif Sauvons le Togo, Me Zeus Ajavon.
 
Intervenant hier mercredi dans une émission sur une radio de place, le président du MRC n’a pas caché « en tant que responsable politique » son point de vue sur l’adoption de ce décret qu’il trouve au passage, comme une « prise de conscience » de la part du gouvernement sur la situation politique du pays.
 
Pour Abass Kaboua, même si l’adoption de ce décret « n’est pas une priorité », il faut quand même que l’on respecte la loi portant statut de l’opposition.
 
Puisque l’article 24 de cette loi stipule que : « le chef de file de l’opposition est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition (…), ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale. (…) Le chef de file n’est pas nécessairement membre du parlement ».
 
Et selon lui, bon nombre des députés des partis de l’opposition y compris l’ANC ont a été élus à l’Assemblée nationale sur la liste du Collectif Sauvons le Togo (CST) lors des législatives de 2013, et conformément à cette loi, c’est le leader de ce regroupement (CST) qui devrait être le chef de file de l’opposition.
 
Raison pour laquelle, il tire à boulet rouge sur le fait que c’est le candidat du CAP 2015 Jean-Pierre Fabre qui porte l’étiquette du chef de file de l’opposition au Togo.
 
« S’il y a chef de file de l’opposition aujourd’hui, c’est le leader du CST qui reste jusqu’à preuve du contraire Me Zeus Ata Mensa Ajavon », a-t-il martelé.
 
« Et poursuit-t-il, aucun texte ne dit que ce personnage doit être député, c’est faux! Hors de l’Assemblée ou dans l’Assemblée, le texte est resté flou là-dessus. C’est pour cela que le MRC va conduire directement les gens en justice », soutient-il.
 
Comme devait surement le souhaité, le parti au pouvoir l’adoption du statut de chef de file de l’opposition sème la pagaille au sein des leaders de l’opposition et c’est reparti pour un tour de joutes verbales et d’invectives par médias interposés. Pendant ce temps, les vrais questions de gouvernance sont occultées.
 
AKG (stagiaire)
 
source : icilome
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *