Yark Damehame et le gouvernement au secours des populations sinistrées dans les Savanes


Yark_avril2013


Une délégation ministérielle était samedi à Dapaong (environ 650 km au nord de Lomé) où elle a rencontré les familles sinistrées, suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans la région des Savanes les 14 et 15 août dernier, occasionnant d’importants dégâts matériels, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News dans la région.
Les localités particulièrement touchées sont : Dapaong, Djangou, Wandakping, Tchanbango, Nassiète, Nano, Korbongo, Piabribagou, Kouryentre, Babona, Mandouri, Tandjoaré, Mango.
Selon un bilan dressé par le gouvernement : 62 cases se sont écroulées, des champs de cultures de maïs, de sorgho et du riz ainsi que des barrages de Kantindi et de Toaga et des plantations d’arbres ont été détruits.
Au total 29 familles sont touchées par la perte des biens, de bétails et de réserves alimentaires. Le pont de déviation à Pana-Bagou a aussi cédé et la Nationale N°1 est rendue impraticable par endroit et par moment, entre le village de Bombouaka et la ville de Dapaong, souligne le gouvernement dans un communiqué rendu public sur les médias d’Etat.
Trois ministres étaient au chevet des populations touchées : le colonel Yark Damehame de la sécurité, Mme Afi Ntifa Amenyo de l’action sociale et Bissouné Nabagou de l’eau, de l’assainissement et de l’hydraulique villageoise.
Conduite par le colonel Yark Damehame, la délégation a apporté aux familles touchées, le soutien du gouvernement. Elle a pu toucher du doigt, l’ampleur des dégâts.
« Nous sommes venus apporter aux familles la compassion et le soutien du gouvernement. Nous exhortons les familles à avoir le courage, car ce n’est pas une fatalité, c’est la nature. Et nous ne pouvons rien contre la nature », a déclaré à l’Agence Savoir News, le colonel Yark Damehame (Photo).
« Nous leur avons apporté du vivre et non vivre. Ce qui est très important à souligner, c’est que les sinistrés ont été accueillis et hébergés par les voisins, ce qui montre la force de la solidarité dans la zone. Outre les sinistrés, ceux qui les ont hébergés ont également reçu des vivres », a souligné le ministre.
Dans un communiqué publié vendredi, le gouvernement avait « remercié » les familles qui, par solidarité, ont offert leur hospitalité aux sinistrés et adressé sa « compassion » aux victimes. Il a invité la population à « redoubler de vigilance » et à « éviter les zones à risques en ces moments de fortes précipitations ».
Rappelons que les régions du nord du pays sont souvent touchées par des inondations dues aux fortes pluies ces dernières années. En septembre 2007, au moins 23 personnes ont été tuées dans des pluies diluviennes dans la préfecture de Kpendjal (environ 650 km au nord de Lomé), avec des dégâts importants : 22.000 sans abri pour 130.000 sinistrés, des ponts détruits et des milliers d’hectares de champs de cultures vivrières dévastés. FIN
De Dapaong, Assinam PITOKO
Savoir News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *