Yark Damehane et une délégation ministérielle à Dapaong ce samedi pour les condoléances aux familles des victimes

0
540

col_yark_500x290

Une délégation ministérielle conduite par le Colonel Yark Damehane, ministre de la sécurité et de la protection civile a présenté ce jeudi à Dapaong (environ 650 km au nord de Lomé), les condoléances du gouvernement aux familles des deux élèves ayant trouvé la mort, à la suite des manifestations d’élèves lundi dernier, a rapporté la radio nationale.

Lundi dernier, plusieurs élèves sont descendus dans les rues de certaines villes du pays pour soutenir leurs enseignants en grève, mouvement de trois jours déclenché par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT).

A Dapaong où la manifestation a dégénéré, Anselme Gouyano Sinadaré, un élève de 12 ans (en classe de 6ème) a été tué par balle. Un autre de 22 ans (en classe de 1ère), Sinanlengue Douti est aussi décédé mercredi des suites de ses blessures, selon des témoins cités par la presse. Pour le procureur de Dapaong, l’élève est plutôt mort par « arrêt cardiaque » en pleine intervention chirurgicale.

Selon la STT, Sinanlengue Douti a bien « subi des violences et des coups portés au ventre, ces coups ont occasionné des lésions internes qui ont entrainé sa mort ».

Le Colonel Yark et sa délégation ont présenté les condoléances du gouvernement aux familles des deux élèves et la « compassion » du chef de l’Etat à tous ceux qui « ont souffert des violences » de lundi dernier dans cette ville, a indiqué le correspondant de l’Agence Togolaise de Presse (ATOP).

La délégation s’est également entretenue avec les « couches socio-professionnelles » de la région des savanes et des forces de l’ordre et de sécurité. Le Préfet de Tône El Hadj Ali Seydou Mossyamba a également pris part à la rencontre. Devant les couches socio-professionnelles, le Colonel Yark a dressé le bilan des dégâts causés. Dans la foulée des manifestations, le commissariat et la Mairie de la ville ont été saccagés. Il a invité les populations à éviter la violence et la destruction des biens publics : « la grève ne veut pas dire : sortir dans la rue », a indiqué le ministre cité par le journaliste.

Le ministre a réaffirmé la volonté du gouvernement à faire la lumière sur ces incidents malheureux, afin que des « sanctions appropriées » soient infligées aux auteurs.

Rappelons que le gouvernement a décidé vendredi de rouvrir tous les établissements scolaires tant publics que privés de l’enseignement général et de l’enseignement technique lundi prochain, suite aux discussions directes engagées avec la STT.

Démarrées mardi, les discussions ont été suspendues mercredi. Elles reprendront lundi prochain, avec des débats au fond sur la plateforme de la STT qui comporte huit points. FIN

En Photo : Le Colonel Yark Damehane

Edem Etonam EKUE

Savoir News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 2 = 9