1ère édition de «Africa Best Practices Forum» : Les experts des pays d’Afrique et du monde réunis à Lomé pour accélérer la croissance des économies en Afrique

image_pdfimage_print

Africa-Best-Practices-Forum


Le siège d’Ecobank-Togo a accueilli jeudi, la première édition de «Africa Best Practices Forum», un forum consacré à l’amélioration du cadre et l’environnement des affaires en Afrique, avec l’appui de la Banque mondiale et de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), a constaté l’Agence de presse Afreepress.Les travaux de ce Forum ont été lancés par le premier ministre, Arthème Kwesi Ahoomey-Zunu, en présence des autorités togolaises à l’instar du ministre de l’économie et des finances, Adji Otéth Ayasor, du ministre de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques, Kako Nubukpo, du Commissaire général de l’Office togolais des recettes (OTR), Henri Gapery et des partenaires techniques et financiers du Togo.
 
Le but de ce forum est de réformer les économies en Afrique pour accélérer la croissance et de rendre compétitive dans le monde l’économie africaine.
 
Pour atteindre cet objectif, selon le premier ministre, « les meilleures pratiques c’est-à-dire l’ensemble des méthodes et de techniques qui ont prouvé leurs efficacités ailleurs dans le monde en matière de droit des affaires, du commerce, de la fiscalité, la stabilité juridique sont l’un des leviers de changement les plus puissants à adopter».
 
Les performances des économies africaines, a-t-il poursuivi, laissent croire que l’économie mondiale peut compter avec l’Afrique. La preuve, a-t-il souligné, six (6) des dix (10) économies ayant le plus fort taux de croissance sont en Afrique et près de 10% des investisseurs directs étrangers mondiaux sont dirigés vers l’Afrique, grâce à une politique d’assainissement de l’environnement macro-économique et aux réformes sociopolitiques.
 
Position confirmée par le représentant résident de la Banque mondiale au Togo, Hervé Assah. Dans le dernier classement de Doing business 2015, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires et le Togo est 3ème sur les 10 premiers en dans le monde et 2ème dans la zone UEMOA, a rappelé le diplomate.
 
«L’Afrique doit relever de nombreux défis pour prolonger et consolider cette avancée et pour se faire, il faut valoriser les ressources humaines, le système éducatif, promouvoir le secteur privé, donner de l’emploi aux jeunes, réformer l’administration, réduire le coût des infrastructures de communication pour permettre aux entreprises de communiquer avec les autres entreprises de l’extérieur», a proposé le président de Afric Search, Didier Acouetey (photo).
 
Le premier ministre a réitéré la détermination du gouvernement togolais à poursuivre les efforts engagés qui doivent permettre de réaliser à terme un chiffre pour améliorer davantage les conditions de vie des populations togolaises.
 
Les travaux vont durer deux (2) jours et permettront aux participants de partager leurs expériences en matière de réformes et de stimuler la croissance et l’emploi en Afrique.
 
Les résultats de cette rencontre d’échange seront publiés et soumis aux autorités publiques , aux partenaires techniques et financiers et aux acteurs sociaux.
 
Mathurin A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*