Abass Kaboua ne sera plus le chien de chasse de Jean-Pierre Fabre

image_pdfimage_print

Abass-Kaboua_11dec2013


Abass Kaboua en a assez d’être le chien de chasse de chasse de Jean-Pierre Fabre. Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) n’a pas digéré la façon dont lui et son parti ont été traité dans le Collectif Sauvons le Togo et dans le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015).
Il y a quelques jours, l’information sur l’exclusion d’Abass Kaboua du CAP 2015 avait fait le tour des médias togolais. En effet, le président du MRC qui protestait contre la répartition du nombre des CELI revenu aux partis politiques du CST n’a pas été entendu sera plus tard exclu du CAP 2015. Quelques jours après, on nous apprend que les différends ont été réglés et que M. Kaboua a été réintégré au tout nouveau regroupement politique. Mais tel n’est pas le cas.
 
Présent le 20 décembre dernier au Congrès du Nouvel engagement togolais (NET), de Gerry Taama, Abass Kaboua a laissé entendre que les leaders d’opposition issus de la partie nord du Togo devraient être félicité et encouragés pour leur détermination à contribuer à l’aboutissement de la lutte politique au Togo. Il fustige les postures d’exclusion adoptées par les leaders du CAP 2015 qui ont mis à l’écart le NET et le MRC.
 
M. Kaboua accuse principalement Jean-Pierre Fabre de sa façon de prendre les autres de haut. Pour lui, au lieu d’accuser les autres de taupes, de traitres, de vendus, etc. M. Fabre devra faire un examen de conscience et se poser la question de savoir les raisons pour lesquelles presque tous les leaders de l’opposition l’ont délaissé et ne sont pas avec lui.
 
Ayant à travers la gorge ses multiples arrestations et détentions pour son engagement aux côtés de l’opposition, la plus radicale et extrémiste, Abass Kaboua annonce son prochain retrait du CAP 2015. Pour lui, il n’est plus question d’être le chien de chasse de qui que ce soit.
 
Le président du MRC avait d’ailleurs annoncé les couleurs au congrès du NET. Il avançait que sur la scène politique du Togo, on compte au moins 100 partis politiques de l’opposition. Le CAP 2015 tant composé que de huit formations politiques, il préconisait aux autres partis de dégager un autre candidat unique. Une façon de remettre en cause la candidature de Jean-Pierre Fabre, dégagée à l’issue du conclave de trois du Collectif Sauvons le Togo et de la Coalition Arc-en-ciel.
 
Après dont Gerry Taama, Bassabi Kagbara, c’est le tour du virevoltant Abass Kaboua de se désolidariser de la candidature de Jean-Pierre Fabre. Avant eux, le CAR et l’ADDI s’étaient désolidarisés de la démarche qui a conduit à sa désignation comme candidat unique.
 
La tâche s’annonce rude pour le président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC), également chef de file de l’opposition de fait dont le comportement est contesté par ses pairs de l’opposition.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*