Affaire/ Escroquerie internationale : La Coalition Arc-en-ciel et le CST demandent la libération « sans délai » de Pascal Bodjona

image_pdfimage_print

zeus_ajavon_after_tribunal

La Coalition Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST) ont demandé ce vendredi, la libération « sans délai » de l’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona, écroué depuis le 21 août à la prison civile de Tsévié (environ 35 km au nord de Lomé), dans une affaire d’escroquerie internationale.

Inculpé pour « complicité » dans cette affaire, M.Bodjona a été à nouveau placé sous mandat de dépôt pour avoir « violé le contrôle judiciaire ».

Il avait été arrêté le 1er septembre 2012, puis remis en liberté provisoire le 9 avril 2013.

Selon la Coalition Arc-en-ciel et le CST, M.Bodjona a été arrêté au « motif fallacieux qu’il aurait violé les mesures de contrôle judiciaire auquel, il était astreint ».

Pour ces deux regroupements de l’opposition dans un communiqué rendu public, le rebondissement de ce dossier, « fait suite à la récente sortie du ministre Bodjona où il annonçait clairement ses intentions de se relancer dans le débat politique national ».

« (…) Malgré les sommes colossales débloquées par les partenaires internationaux et le contribuable togolais pour la modernisation de la justice, le pouvoir refuse de faire les réformes devant lui conférer son indépendance, parce qu’il veut continuer à s’en servir comme une arme politique pour embastiller les opposants ou dissidents du système », chargent la Coalition Arc-en-ciel et le CST.

Rappelons que M.Bodjona a été inculpé dans cette affaire qui oppose l’homme d’affaires Bertin Sow Agba à l’Emirati Abass Al Youssef.

Ce dernier avait porté plainte contre M. Agba, l’accusant de mettre en place un « réseau » pour lui soutirer la somme de 48 millions de dollars US. Selon lui, les membres de ce « réseau » lui auraient fait miroiter l’accès au Togo à une fortune estimée à 275 millions de dollars US (environ 145 milliards de F.CFA) du feu président ivoirien Robert Guéi, déposée à la Banque centrale du Togo.

L’Emirati a ensuite — dans la foulée — porté plainte contre M.Bodjona, entendu dans un premier temps, comme témoin.

L’ex-Pgd d’ELF Loïk Le Floch-Prigent, également impliqué dans cette affaire pour « complicité d’escroquerie », a été écroué pendant quelques mois, puis remis en liberté provisoire pour des raisons de santé. M.Agba a aussi bénéficié d’une liberté provisoire, mais il est en fuite. FIN

En Photo : Me Zeus Ajavon, le coordonnateur du CST

Junior AUREL

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*