Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Aimé Gogué dénonce le désir de passage en force du gouvernement

image_pdfimage_print

addi_500


L’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) du Professeur Aimé Gogué a estimé mercredi que la convocation du corps électoral ne pourra se faire que le 21 mars 2015 au plus tôt et donc en dehors des délais constitutionnels délimités entre le 17 février et le 5 mars par la Cour constitutionnelle.
Se basant sur le chronogramme établi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ADDI indique dans un communiqué que la liste électorale définitive qui constitue le corps électoral à convoquer, ne sera connue que le 21 mars 2015.
 
« Et conformément à l’article 80 du code électoral qui stipule que le corps électoral est convoqué par décret en conseil des ministres sur proposition de la CENI, la CENI ne pourra proposer au gouvernement une date des élections qu’à compter du 21 mars », peut-on lire dans le communiqué.
 
Aimé Gogué fustige la haute Cour en matière constitutionnelle de n’avoir pas pris les dispositions idoines pour le respect scrupuleux des délais constitutionnels dans l’organisation des élections présidentielle de 2015. Ainsi, ADDI craint des risques de précipitation de révision des listes électorales, source d’élections conflictuelles.
 
Le parti qui a investi un candidat pour la prochaine élection présidentielle dénonce le désir du gouvernement de passer en force vers des élections sans faire les réformes prescrites par l’Accord politique global (APG) recommandées selon elle par la CVJR et souhaitées par plus de 85% de la population togolaise.
 
« Il y a nécessité de relancer les discussions politiques en vue des réformes constitutionnelles, gage d’une élection crédible, transparente et pacifique », avance Aimé Gogué qui en appelle au gouvernement, à la classe politique, à la société civile et aux partenaires du Togo de s’investir pour l’aboutissement heureux des réformes et de la transparence de l’élection.
 
On se rappelle qu’au lendemain de la sortie de la Cour Constitutionnelle, le Comité d’Action pour le renouveau (CAR) a estimé qu’il s’agissait d’un « non-événement » et de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a, pour sa part, demandé que la date des élections soit déterminée de manière consensuelle.
 
source : togobrealingnews
 

Commentaires

comments

Publié le 4 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*



Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer