Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Alberto exige l’arrêt du processus électoral et en appelle aux puissances étrangères

image_pdfimage_print

olympio_alberto


Les militants et sympathisants de Parti des Togolais (PT) ne devraient plus en vouloir à leur Président National qui n’a pas déposé sa candidature pour le scrutin présidentiel du 15 Avril prochain. Alberto Olympio, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a déclaré lundi qu’il n’est pas mandaté pour participer à un coup de force électoral.
 
Le président du Parti des Togolais a mis les choses aux claires pour ceux qui estiment qu’il veut « boycotter » cette élection présidentielle de 2015. Au cours de la conférence de presse qu’il a organisée au siège du parti à Lomé, M. Olympio a réaffirmé qu’il ne va pas cautionner à une mascarade électorale.
 
C’est le motif de cette rencontre avec les médias pour expliquer à ses militants « les raisons profondes » qui l’ont poussée à ne pas déposer sa candidature.
 
« La première raison est que le mandat qu’ont m’a donné était d’aller aux élections propres et transparentes. Ce n’est pas ce qui se passe pour le 15 Avril prochain. La loi nous autorise de faire l’audit du fichier électoral, mais la CENI a refusé l’accès à ce fichier. Secundo, la manière cavalière dont on a convoqué le corps électoral qui n’était même pas encore constitué, est illégale. C’est un coup de force. On ne peut pas faire les élections dans ces conditions. Enfin, le Président sortant avait dit aussi que si on allait aux élections sans réformes et sans audit, c’est réveiller les vieux démons. Moi, je ne veux pas être complice de violences annoncées. C’est pourquoi nous avons décidé au niveau du PT de ne pas déposer notre candidature», a expliqué Alberto Olympio, Président PT.
 
M. Olympio souligne qu’il ne s’agit pas de boycotter aussi ce scrutin de 2015. « Pour autant, je ne suis pas en train de faire un boycott parce qu’on ne va pas rester les bras croisés», a-t-il martelé.
 
Le leader du Parti des Togolais veut saisir la communauté internationale pour que la loi soit dite et la chance que soit donnée à tous les partis politiques de participer à l’élection présidentielle.
 
« Nous continuons la bataille. Nous avons déjà saisi la Cour Constitutionnelle il y a une semaine. C’est par rapport à sa réponse que nous allons penser à l’étape suivante qui consiste à saisir la CEDEAO, UA, UE et même les Etats-Unis d’Amérique pour que l’Etat Togolais respecte les lois de la République. Nous sommes déterminés pour que ce processus soit arrêté et à faire en sorte qu’il y ait une élection transparente au Togo », précise Alberto.
 
Pour l’ingénieur informatique, soutenir un quelconque candidat à cette élection, c’est toujours exposer les togolais à la violence électorale. Il demande simplement l’arrêt immédiat du processus électoral enclenché, à commencer par l’audit du fichier avant de convoquer le corps électoral. Il dit que c’est un combat que tous les partis politiques Togolais doivent mener pour une élection transparente et démocratique au Togo.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Publié le 10 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer