Alberto parti pour réussir là où Gilchrist a échoué ?

image_pdfimage_print

alberto_olympio


A l’issue du congrès de deux jours qu’a organisé le Parti des Togolais, créé le 29 mars dernier, Alberto Olympio, le président de cette formation politique a annoncé sa candidature pour la prochaine élection présidentielle qui se déroulera en 2015. Le « Bill Gate » togolais (parlant de son ingéniosité en informatique) ne fait pas dans la dentelle. D’abord à voir de près le déroulement de son congrès, cela n’a rien à avoir avec la pratique sur le terrain. Il s’agit simplement d’une innovation et cela peut l’aider à conquérir la jeunesse.
 
Le candidat déclaré a déjà annoncé son programme. Il envisage de sortir le Togo de l’impasse politique avec un projet de société qui privilégie une synergie d’action et veut tout mettre en œuvre pour que l’alternance soit une réalité en 2015.
 
Pour ce faire, il exclut les discours va-t’en guerre. Pour lui, son parti est un creuset de tous les togolais et entend transcender les entités régionalistes ou tribalistes afin d’incarner les espoirs de toutes les couches sociales.
 
Dans son projet de société, Alberto Olympio dit s’inscrire dans une vision d’œuvre communautaire et participative. « Nous voulons permettre à chacun et chacune de participer à la vie de la cité. Notre attachement à la démocratie, à l’alternance politique est d’une grande importance », a indiqué Alberto Olympio.
 
Le but ultime pour cet informaticien de formation est de gagner le pouvoir en 2015 par les urnes pour ainsi réaliser l’alternance politique espérée par une grande majorité des togolais qui végètent dans la misère au moment où la minorité se la coule douce depuis près de 50 ans de pouvoir.
 
Une fois au pouvoir, cet autre Olympio, Alberto, annonce l’améliorer la gouvernance politique, judiciaire et administrative avec le renforcement de la Constitution et la restructuration les Institutions, améliorer de la justice et renforcer l’Etat de droit, moderniser l’administration, moderniser l’armée et les forces de sécurité, accélérer la décentralisation et renforcer la liberté de la presse. Ce n’est pas tout, il entend œuvrer pour améliorer le niveau de vie des Togolais, améliorer le bien-être des Togolais et renforcer l’environnement culturel des Togolais.
 
Mais la question que beaucoup se posent est de savoir si Alberto va réussir là où son cousin, Gilchrist a échoué, pour l’heure, après plus de quatre décennies de lutte politique. Il est peut-être trop tôt pour connaître la réponse mais on dirait que le nouveau Olympio a tiré des conséquences des échecs des autres pour mieux préparer son sujet. Son discours est tout autre. Reste à savoir si les togolais vont facilement accepter son offre politique pour lui permettre d’accéder au pouvoir dès 2015.
 
Rappelons qu’Alberto Olympio est le 2e candidat déclaré pour le scrutin de 2015 après Kofi Yamgnane, le franco-togolais qui continue de mener sa lutte depuis la France. Sur le terrain, le Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition Arc-en-ciel sont en pleine réflexion pour arrêter une candidature unique afin d’affronter le candidat du pouvoir, probablement Faure Gnassingbé.
 
Togo Breaking News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*