Brouille au sein du CAP 2015 : Les togolais « jugeront les actes » posés par M.Abass Kaboua (Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson)

image_pdfimage_print
Brigitte-A--johnson03aout2014


Les togolais « jugeront les actes que pose » le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) Abass Kaboua, a affirmé ce mardi Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice du Combat Politique pour l’Alternance (CAP 2015).Membre fondateur du CAP 2015 (regroupement de sept partis politiques de l’opposition), M.Kaboua n’est plus en de bons termes avec certains membres notamment le candidat de ce regroupement Jean Pierre Fabre, qu’il traite de tous les noms sur des médias.
 
Le président du MRC se dit floué, estimant que les discours tenus ces derniers jours au sein de ce regroupement n’est plus le même par rapport à la prochaine présidentielle.
 
Pour M.Kaboua, le groupe a toujours soutenu la thèse selon laquelle : +Pas de réformes politiques, pas d’élection+. Alors que le CAP 2015 mobilise sa troupe sur le terrain, estimant qu’il ne boycottera pas ces élections, même si les réformes ne sont pas opérées.
 
Alors très en colère ces derniers jours, M.Kaboua est monté au créneau à plusieurs reprises sur des médias, dénonçant le mauvais fonctionnement au sein du CAP 2015 et traitant son candidat de tous les noms : +rancunier+, +cafard ambitieux+ etc…
 
« Les togolais jugeront les actes que ce collègue pose. En ce qui nous concerne, nous avons un objectif à atteindre : c’est l’alternance politique en 2015, qui passe par la réalisation des réformes », a affirmé Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson sur la radio privée Kanal Fm.
 
« Nous n’avons que deux soucis : comment obtenir les réformes, comment nous préparer au mieux pour l’élection présidentielle, parce que l’alternance pour nous est une obligation de résultat. Au CAP 2015, nous avons opté de manière résolue pour un règlement interne des problèmes éventuels que nous aurons », a-t-elle souligné.
 
« Les gens pensent qu’ils peuvent se permettre de tout dire. Il y a des gens qui viennent sur les médias et qui se réclament des forces du changement, mais qui tiennent des propos qui sont de nature à démobiliser les populations.
 
L’histoire retiendra leur responsabilité », a martelé Mme Adjamagbo-Johnson, réaffirmant que le CAP 2015 ne boycottera pas la prochaine présidentielle.
 
« Nous avons beaucoup appris de nos expériences passées. Qu’on ne compte pas sur nous pour nous mener au boycott des élections. Donc, nous ne boycotterons pas ces élections. Mais nous allons nous battre jusqu’au bout pour obtenir les réformes. Nous sommes d’accord que ces réformes sont indispensables », a-t-elle poursuivi.
 
A en croire Mme Adjamagbo-Johnson, le CAP 2015 restera toujours dans sa logique de candidature unique, même si les réformes sont opérées avec un scrutin à deux tours.
 
« Même avec les deux tours de scrutin, nous resterons toujours dans la logique de candidature unique parce que nous croyons en cette candidature unique. Nous avons appris de nos expériences passées et nous en apprenons des expériences des autres pays », a-t-elle précisé.
 
Rappelons qu’aucune date n’a encore été annoncée pour la tenue de la présidentielle, mais elle pourrait avoir lieu à la mi-avril. FIN
 
Junior AUREL
 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*