Centenaire de la 1ère guerre mondiale : Hollande snobe à nouveau le Prince

image_pdfimage_print

hollande-faure_500

Le 14 juillet prochain, la France célèbre sa fête nationale aux couleurs du centenaire de la première guerre mondiale.

Pour ceux qui ont des bribes de l’histoire, cette guerre a eu lieu de 1914 à 1918 et a largement contribué à bouleverser la carte du monde.

Pour l’occasion, le pays de François Hollande a invité tous les pays qui ont été impliqués dans cette guerre, soit 80 pays du monde sauf naturellement le Togo.

Et pourtant, rappelons-nous, le Togo est le pays où les alliés ont remporté leur première victoire de cette première guerre mondiale par la réédition des troupes allemandes à Kamina dans l’actuelle préfecture de l’Ogou.

Comment peut-on s’expliquer qu’au moment où la France tient à rendre un hommage solennel aux soldats de tous les continents qui ont participé aux combats de la Grande Guerre et dont les stigmates marquent encore nos paysages cent ans après, le Togo soit laissé sur le carreau ?

Sur la liste, on note les pays africains comme le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Congo, le Djibouti, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad.

Tous ces pays ont joué un rôle mineur par rapport au Togo dans cette guerre qui a engendré beaucoup de morts sur les champs de théâtre. Que comprend Faure Gnassingbé dont le pays a été ignoré par la France ?

Il est évident que les divagations actuelles du régime du Prince agacent plus d’un démocrate à commencer naturellement par Hollande.

Comment peut-on composer avec un tel pouvoir qui n’excelle en réalité que dans le dilatoire, la fuite en avant et l’incohérence absolue au sommet de l’Etat ?

La manière flagrante avec laquelle le Togo a été proprement snobé par la France pour ces manifestations marquant le centenaire de la première guerre mondiale est sans doute un signal qui indique parfaitement le niveau inquiétant de répugnance que le Prince et son régime suscitent aujourd’hui auprès des démocraties affranchies.

Nulle part au monde, l’on a vu une majorité rejeter un projet de loi envoyée à l’Assemblée Nationale par un gouvernement issue de cette même majorité. Pire, que le Président de la République n’en tire aucune conséquence et laisse à la fois le gouvernement et le parlement en l’état. C’est effarant !!!

Que dirige vraiment Faure Gnassingbé au Togo ? Il n’est là que pour manipuler les togolais ? Que fait-il concrètement au sommet de l’Etat si tous ses actes ne doivent se focaliser que sur la conservation pure et simple du pouvoir dont il a gracieusement hérité de son père défunt ?

Où pense-t-il aller en voulant à chaque fois s’échapper de ses responsabilités ? La manière incongrue et hasardeuse avec laquelle le Togo est dirigé aujourd’hui fait naturellement pitié.

Dans aucune démocratie l’on a vu l’exécutif manipuler autant la justice sans honte ni retenue. Et si l’exécutif au Togo s’est autant illustré dans cette manipulation suicidaire de la justice au point de téléguider ou même de décréter les décisions de cette justice, comment cet exécutif pourrait-il s’abstenir d’en faire autant avec les députés qui sont issus de sa majorité ?

C’est une habitude de la maison que l’on n’est pas encore prêt à abandonner surtout que le régime en place est finalement réduit à jouer sa survie. Voilà autant d’incongruités qui ridiculisent le Togo et son régime aux yeux de toute la communauté internationale.

La difficulté pour le Prince à participer aux sommets internationaux tient de ces errements qui sont désormais connus de tous. Lui qui par le passé, voltigeait à chaque minute d’avion en avion, mène désormais une vie d’Ermite renfermé sur lui-même et enfoui dans les méandres de Lomé II, sous la haute protection militaire.

Il n’opère plus que des voyages clandestins. Il mènera une telle vie jusqu’à quand ?

Tout compte fait, les togolais dont les valeurs et les vertus sont appréciées de par le monde souhaitent se voir honorés et respectés partout où ils passent.

Ils ne supporteront pas pour longtemps d’assumer injustement cet avilissement dans lequel les dirigeants ont plongé ce pays et qui impacte aussi négativement l’image du togolais à l’extérieur.

 

togoinfos

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*