Dr Kampatib : « ce débat cache mal l’intention réelle du pouvoir de ne pas faire les réformes »

image_pdfimage_print

addi_500x350


© togoactualite – « On pourrait croire que les chances de voir la proposition de modification de la Constitution togolaise votée s’amenuisaient au fur et à mesure des déclarations du président de la République au Ghana qui ont mis la confusion », a déclaré ce mercredi Dr Nagbandja François Kampatib, député, membre de l’ADDI sur une radio locale.
 
Cependant, il a tenu à rassurer car selon lui, le Togo n’est pas dans un pays autarcique, et que l’ambiance internationale et les pressions intérieures, et à l’internationale pourront contraindre le pouvoir à faire ces réformes. C’est pourquoi demande-t-il une accentuation de la pression sur le gouvernement. « Nous sommes prêts à nous associer (ndlr : aux manifestations du CAP et des ODDH) et nous pensons que les choses peuvent se faire de manière plus consensuelle au sein de l’opposition parce que pour nous la question des réformes n’est pas la question du CAP 2015, ni du CAR ou de l’ADDI, c’est la question de toute la population. Nous pensons qu’il y a une manière d’organiser les soulèvements, il y a une manière plus élargie pour que nous obtenions ces réformes », a indiqué Dr Kampatib.
 
Pour cet élu de la partie septentrionale du pays, le débat sur la candidature de Faure en 2015 est comme « un morceau de viande qu’on a jeté aux chiens et les chiens se bagarrent alors il y a du travail à faire » avant de continuer que les réformes ne doivent pas concernées la candidature d’une quelconque personne. « Notre projet ne contient aucune disposition discriminatoire, c’est la partie adverse qui cherche à ce qu’on mette dans cette constitution quelque chose qui permette à quelqu’un de se présenter à l’élection ».
 
S’agissant de cette candidature de Faure, Dr Kampatib a tenu a levé l’équivoque sur une divergence de vue entre le CAP 2015 et ceux du couple CAR-ADDI. « C’est de l’intoxication du parti au pouvoir parce que cela est sorti de la bouche de Faure pendant qu’ils étaient la bas (Ndlr : rencontre Faure-Fabre) et où Faure a dit que parmi vous les gens de l’opposition, il y a des gens de l’Arc-en-ciel qui ne sont pas d’accord avec les gens de l’ANC. Et lorsqu’il a dit ça, les autres ont cru que c’était nous qui étions à la base ».
 
Dr Kampatib trouve que le débat sur la candidature de Faure Gnassingbé est un faux débat et qu’il appartient à la cour constitutionnelle de le trancher.
 
« Ce débat cache mal le jeu du pouvoir. L’intention réelle du parti au pouvoir ce n’est pas faire les réformes », a-t-il conclu.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*