En marge de la 69è Ag des Nations Unies : Mme Michaëlle Jean (candidate à la succession d’Abdou Diouf) reçue ce vendredi à New York par Faure Gnassingbé

image_pdfimage_print

faure_jean_michaelle


Mme Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada (2005 à 2010) et candidate à la succession d’Abdou Diouf à la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a été reçue ce vendredi à New York par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, audience en marge de la 69è Assemblée générale des Nations Unies.
 
M.Diouf — ancien président du Sénégal — cèdera son fauteuil au prochain sommet de l’Organisation, prévu en novembre à Dakar (Sénégal). Mme Jean est allée solliciter l’appui du chef de l’Etat togolais.
 
« Nous avons échangé nos points de vue sur la Francophonie du XXIe siècle. Il est pour moi important de prendre l’avis des chefs d’Etat, de savoir quelles sont leurs feuilles de route, leurs priorités et ce qu’ils attendent de l’organisation », a déclaré Mme Michaëlle Jean à la sortie de l’audience.
 
« Je suis reçue partout, non pas comme une inconnue, car j’ai été gouverneur général du Canada et mes premières visites officielles se sont déroulées en Afrique. Je continue d’être très présente sur le continent. A aucun moment de mes rencontres avec les chefs d’Etat et de gouvernement, je me sens étrangère aux réalités africaines. On me reçoit comme une amie, comme une alliée », a-t-elle souligné.
 
Selon elle, l’important est « d’être à l’écoute de ce que les pays veulent accomplir de leur vision du rôle de l’Organisation de la Francophonie ».
 
« Je suis une femme d’action du Nord et du Sud, qui travaille sur une diplomatie active et de proximité et qui tient à ce que la voix des pays africains soit entendue partout », a-t-elle affirmé, sans préciser si elle a obtenu un soutien ferme du président togolais.
 
Mme Michaëlle Jean a également indiqué avoir abordé avec Faure Gnassingbé, des sujets touchant l’actualité politique togolaise : « Nous avons également parlé de l’expérience togolaise elle-même. Depuis le Canada, nous avons suivi de près les derniers processus électoraux. Le rôle joué par l’OIF a été très concluant. Les Togolais ont eu l’occasion de s’exprimer librement et c’est très positif ».
 
Mme Michaëlle Jean, 57 ans, a été également journaliste à la télévision publique Radio-Canada. Elle aura en face d’elle, certains candidats de +poids+ dont l’ancien ministre des Affaires étrangères de l’île Maurice Jean-Claude de l’Estrac et Pierre Buyoya, ancien président du Burundi. FIN
 
En Photo : Faure Gnassingbé et Mme Michaëlle Jean ce vendredi à New York
 
De New York, Ambroisine MEMEDE / Rédaction
 
Savoir News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*