Fabre: ‘Je suis serein pour la victoire… je fais confiance au bon sens des togolais’

image_pdfimage_print

jpf_conf_02092014


Après avoir été reçu mardi par le Président Ghanéen, John Mahama, président en exercice de la CEDEAO, Jean-Pierre Fabre a indiqué dans les conditions actuelles, il n’est pas possible d’ouvrir la campagne électorale le 31 mars prochain alors qu’on ne connaît pas le nombre des électeurs, le nombre des bureaux de vote, etc.Son appel a été entendu et l’organisation régionale propose un report de 10 jours. Les autres préoccupations de M. Fabre et sa délégation concernaient également le fichier électoral, la transparence du scrutin, l’assainissement du climat politique et les réformes politiques…
 
En attendant qu’elles ne trouvent des solutions, le candidat de l’ANC se dit serein quant à l’issue de l’élection et indique faire confiance aux togolais pour le bon sens à voter pour l’alternance au pouvoir dès cette année 2015. Il l’a indiqué dans cette interview qui suit.
 
Togobreakingnews: Quels sont les sujets que vous avez abordés avec le Président ghanéen, John Dramani Mahama, président en exercice de la CEDEAO ?
 
Jean-Pierre Fabre : Nous avons parlé des réformes politiques, de la transparence du scrutin, de l’assainissement du climat politique. S’agissant des réformes, vous savez que la CEDEAO était impliquée dans l’organisation des élections législatives de 2013. Les présidents Alassane Ouattara et Goodluck Jonathan sont venus à Lomé pour nous encourager à aller aux élections malgré les conditions de l’époque, malgré l’absence des réformes et nous avons rappelé au président Mahama que malgré ses encouragements des hautes autorités de la CEDEAO, les réformes n’ont pas eu lieu et malgré le fait que nous avions fait preuve de bonne volonté en acceptant d’aller à ces élections dans ces conditions.
 
Nous avons demandé qu’il faille que les élections soient transparentes parce que nous n’accepterons pas des élections qui ne sont pas transparentes.
 
Qu’entendez-vous par la transparence des élections ?
 
La transparence passe par beaucoup de choses y compris la question du fichier électoral qui est un fichier dont nous avons démontré qu’il ne peut pas être utilisé pour des élections équitables.
 
Nous avons montré au chef de l’Etat ghanéen, ce que nous avons découvert en examinant le fichier et je crois qu’il était édifié.
 
Vous partez convaincu que les élections se dérouleront de façon transparente ?
 
Le Président Mahama nous a dit qu’il a pris bonne note de nos préoccupations et qu’il discutera aussi bien avec la CENI (Commission électorale nationale indépendante, ndlr) qu’avec les autorités togolaises pour régler nos préoccupations.
 
Attendez-vous à un report du scrutin annoncé pour le 15 avril ?
 
Lorsque la Francophonie travaille sur le fichier dans l’état où il est aujourd’hui, il est nécessaire que, pour éviter l’improvisation, la précipitation et le désordre, on trouve une autre date à cette élection. On ne peut pas ouvrir la campagne électorale alors que dans le fichier, le nombre d’électeurs, le bureau de vote où les électeurs iront voter ne soient pas connus. Ce n’est pas normal d’ouvrir la campagne dans ces conditions.
 
Etes-vous serein pour la suite du processus électoral notamment quant à une victoire ?
 
Je suis serein pour la suite parce que je fais confiance au bon sens des togolais et également à l’Union et à la solidarité du CAP 2015 où nous travaillons ensemble.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*