Faure et son équipe volent aux togolais plus du double du budget annuel de l’Etat

image_pdfimage_print

faure_equipe_unir


L’information viendrait de l’ANC, ou d’autres regroupements politiques du Togo, ou même d’une ONG africaine que personne ne la prendrait au sérieux.
 
Cette information, celle que nous allons scruter à l’instant, vient précisément de Global Financial Integrity (GFI), une ONG américaine de renom qui s’active dans la fouille méticuleuse des flux financiers illicitement sortis des pays en voie de développement.
 
Son rapport, sorti en décembre 2013 indique que sur 144 pays concernés par l’étude, le Togo occupe la 40ème place dans le vol et le transfert illicite de capitaux.
 

JPEG - 63.1 ko

Mardi, l’Alliance Nationale pour le Changement a très bien fait de prendre ce rapport à son compte pour présenter aux togolais tout le mensonge que nos dirigeants actuels ont toujours servi à ce peuple en ce qui concerne les capacités et les ressources réelles dont dispose le Togo.
 
Jean Pierre Fabre qui, au nom de l’ANC a présenté cette communication, s’est appuyé sur 4 grands agrégats macro-économiques et macro-financiers pour faire l’étude comparative avec les flux illicitement sortis du Togo de 2005 à 2011.
 
C’est effarant ! Tous les journalistes présents dans la salle sont presque tombés à la renverse au vu des proportions inquiétantes que le vol, la corruption, les détournements de fonds publics sont en train de prendre au Togo, sous Faure Gnassingbé.
 
Sur la seule année 2008, Faure Gnassingbé et sa minorité se sont accaparés de 2250 milliards de fcfa qu’ils ont illicitement sortis du Togo. Ce chiffre à lui seul représente au moins 4 fois le budget annuel du Togo à l’époque.
 
Et entre 2005 et 2011, ils ont accumulé un transfert illicite global de 8.233 milliards de fcfa.
 
JPEG - 127.8 ko 
 
Lorsque l’on compare ces flux illicitement sortis du Togo et le déficit budgétaire, le budget de l’Etat, la dette extérieure et le PIB, il apparait clairement que le Togo a suffisamment de ressources non seulement pour estomper net la pauvreté au Togo, mais surtout aussi pour régler l’ensemble des problèmes majeurs qui se posent dans les secteurs de l’éducation, la santé, les infrastructures, l’eau, l’assainissement etc.
 
Et pourtant ces flux financiers illicitement sortis du Togo ne prennent pas en compte les valises d’argent liquide que l’on sort du pays sans trace. Ils ne prennent pas non plus en compte, les crimes économiques internes dont la liquidité est aussitôt blanchie à travers la construction d’immeubles, l’achat des véhicules de luxe ou même entassée dans des coffres forts.
 
En clair, l’argent du contribuable togolais ne serait pas volé et détourné par la minorité de Faure Gnassingbé qu’aucun des 6 millions de togolais n’aurait moins de 2000fcfa par/jour. Or il se trouve que près de 75% des togolais ont moins de 500fcfa par jour donc comptés en dessous du seuil de pauvreté.
 
Quelle cruauté !!! Quelle méchanceté !!! Quelle gourmandise !!!
 
Nos dirigeants sont donc des criminels au sens propre comme au figuré. Ils sont simplement méchants et cruels au point d’affamer et clochardiser exprès le peuple pour mieux l’utiliser à des fins électoralistes en vue de s’éterniser lâchement au pouvoir.
 
JPEG - 17.3 ko
 
Mais oui, tellement le pouvoir est juteux au Togo, que le jeune monarque et ses saprophytes ont choisi de s’y accrocher contre la morale et le bon sens.
 
Voilà pourquoi Faure Gnassingbé et ses sbires ne peuvent guère scier la branche sur laquelle eux-mêmes sont assis en instruisant par exemple les institutions d’investigation, de recherche et de contrôle à l’effet de traquer les prédateurs des biens du Togo.
 
Les semblants de poursuites initiées ces dernières semaines contre quelques douaniers et transitaires qui auraient détourné des fonds au port de Lomé, ne servent en réalité qu’à cacher le niveau effarant de gangstérisme qu’entretiennent les gros poissons qui ne sont autres que les décideurs eux-mêmes.
 
Que ces dirigeants véreux s’engagent à mener des actions fortes pour endiguer ce phénomène de vol, de détournements de fonds colossaux et de transferts illicites de capitaux, reviendrait pour eux à déclencher un suicide collectif.
 
Ils préfèrent alors de loin mobiliser tout ce qui leur reste comme énergie, subterfuges, manœuvres, ruse…pour régler des comptes politiques à tous ceux qui osent lorgner ou ceux qu’ils soupçonnent d’être susceptibles de lorgner ce pouvoir dont ils usent et abusent aussi allègrement que lâchement….
 
Alors, face à un tel niveau ahurissant de gangstérisme érigé en style de gouvernance, seul le peuple togolais saura prendre ses responsabilités pour mettre hors d’état de nuire toute cette bande de criminels postés au sommet de l’Etat, depuis des dizaines d’années.
 
Mais pour y arriver, un sérieux travail de conscientisation et de mobilisation devra être initié aussi bien par les acteurs politiques que par la société civile, les syndicats, les intellectuels, les communicateurs et l’ensemble des leaders d’opinion pour situer toutes les composantes du peuple togolais sur les démentiels crimes économiques que nos comédiens de dirigeants opèrent actuellement sur le dos du contribuable togolais.
 
Sans cela, cette bande de profiteurs utilisera encore une partie de ce butin pour duper le peuple lors des prochaines échéances électorales et ainsi acheter à nouveau les voix de ce peuple naïf. C’est simplement écœurant.
 
togoinfos
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*