Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



FAURE GNASSINGBE A PERDU DANS L’ABSOLU

image_pdfimage_print

faure_miabe


Faure Gnassingbe a perdu la confiance du peuple togolais dans l’absolu. Un simple mais juste raisonnement le prouve. Il suffit d’aligner les chiffres de cette élection du 25 Avril 2015 pour s’en rendre compte. Faure s’en sort lamentablement vaincu. La volonté du peuple le rejette et ne veut pas de lui comme président. Faure doit avoir du ressentiment s’il a du discernement moral et de la dignité politique.
 
Voici les arguments. Du point de vue statistique global au moins 45% de ceux qui doivent normalement voter ont tout simplement refusé d’aller voter parce qu’évidemment ils désapprouvent la politique du régime actuelle. Ils la jugent inacceptable. Et le premier coupable envers qui la masse de boycott est dirigée est le président sortant Faure Gnassingbe. C’est sa légèreté, son accrochage surprenant au pouvoir, semblable à un début de névrose qui a causé le mécontentement chez tous les boycotteurs indépendants ou militants évalués à 45% au moins. Faure est le principal accusé du statut quo d’absence de réformes fondamentales, de l’opacité dans la gestion du bien public.
 
Dans le cas où l’on envisagerait que toute cette masse de boycotteurs irait voter, ils voteront pour le changement et pour l’alternance, ils voteront majoritairement (25% très probablement sur 45%) contre Faure Gnassingbe d’abord avant de diriger leur fronde contre toute autre personne. Donc, Faure sort premier perdant à ce niveau global.
 
Du point de vue des statistiques relatives à ceux qui sont allés voter, si Faure Gnassingbe devrait totaliser un score pertinent, ce score devra être un chiffre dont la différence supérieure avec son adversaire immédiat soit d’au moins 25%. Dans le cas contraire, il sort absolument perdant. Car pour éliminer l’influence politique frondeuse de la masse des 45% mécontents qui ont boycotté, Faure devra leurs opposer une masse proportionnelle de 25% d’enthousiastes pour sa cause en plus de la portion qu’il partage égalitairement avec son adversaire immédiat dans la masse générale de 55% de ceux qui ont voté.
 
Or les résultats précipités, préfabriqués de 58%, très contestés actuels qui cherchent à lui attribuer la victoire ne peuvent pas vérifier et justifier cette exigence statistique absolue. Si Faure ne peut pas être en avance de 25% sur celui de son adversaire immédiat dans les circonstances particulières de cette élection, il est donc perdant, vaincu par la volonté générale du peuple et il doit en tirer toutes les conséquences morales et politiques.
 
Le peuple a le droit et le devoir de lui réclamer sa victoire et de le combattre pour prendre sa victoire. Mais si le peuple ne dispose pas des moyens efficaces pour ce combat légitime, le peuple se pliera comme au auparavant, résigné, au désire du tyran. Mais le temps sait châtier les méchants égoïstes despotes en les effaçant de la mémoire des peuples. À quoi sert-il de chercher la gloire si la gloire s’éteint avec soi. Ce ne sera qu’une pseudo gloire. La vraie gloire est celle qui survit au sujet durant des générations et alimente les récits de hauts-faits.
 
Les chiffres prouvent que Faure est absolument vaincu dans cette élection d’Avril 2015 au Togo. C’est sans gloire véritable qu’il voudra rester au pouvoir.
 
Et si nous poussons le raisonnement critique plus loin, les autres perdants immédiats de cette élection sont paradoxalement les responsables politiques et activistes civiles qui ont appelé au Boycotte, le CAR et le Front Tchoboe. Leur échec est moral, ils ont manqué une occasion de faire preuve de bravoure et sauver l’honneur. Trouveront-il une occasion pour se rattraper? Sauront-ils créer l’occasion dans l’immédiat pour se rattraper au bond dans la chute? Rejoindront-ils le front de l’action permanente? C’est un défi !
 
CAP 2015, FABRE, AJAMAGBO-JOHNSON et les autres acteurs participationnistes sont à féliciter sincèrement. Sinon, comme l’a dit quelqu’un « Faure Gnassingbe et ses acolytes du RPT/ UNIR seraient entrain de sabler des caisses de champagne depuis le samedi soir du 25 Avril ». Leur champagne est présentement teintée d’huile visqueuse et insipide.
 
 
source :Michel KINVI
 

Commentaires

comments

Publié le 18 mai 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer