Il est
Flash info :: | Marche de ce 04 octobre à Lomé: la foule des manifestants a considérablement grossi au point de jonction à Deckon, ce qui en a fait de nouveau une marée humaine. | | Deux corps ont été retrouvés dans le fleuve qui traverse la ville de Mango, les 22 et 23 septembre 2017, victimes de la répression des forces de l’ordre (Eric Dupuy). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Faure Gnassingbé donne le premier coup de pioche du démarrage des travaux du projet E-Gouvernement

image_pdfimage_print

E-Gouvernement


Les travaux du projet E-Gouvernement ont été officiellement lancée ce mardi à Lomé, par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, a constaté l’Agence de presse Afreepress.Financé à hauteur de 13 milliards de francs CFA à travers un prêt à taux concessionnel de EXIM Bank de Chine , ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la coopération Chino-Togolaise vise la mise en réseau de toutes les institutions du pays par fibre optique afin de leur permettre d’échanger entre elles les informations avec leurs clients de façon « sécurisée » et « fluide » avec un débit pouvant aller au-delà de 10 Gigabits par seconde.
 
C’est en présence de plusieurs membres du gouvernement, entre autres le chef du gouvernement Séléagodji Ahoomey-Zunu, la ministre des Postes et de l’économie numérique, Cina Lawson et de l’ambassadeur de la Chine au Togo, Liu Yuxi que le chef de l’Etat a donné le coup d’envoi pour le démarrage des travaux.
 
Selon la ministre Cina Lawson, le projet E-Gouvernement va permettre à l’administration togolaise d’être plus compétitive, plus fiable, plus proche de l’administré à travers le service en ligne et sera utilisé comme levier pour moderniser cette administration Togolaise.
 
Il permettra également d’améliorer le taux de connectivité à l’interne et rendra les services publics plus accessibles aux usagers, az-t-elle ajouté tout en précisant que « le numérique est désormais appelé à jouer un rôle important au même titre que les autres voies de communication et d’échange que sont les infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires ».
 
Au total, 287 institutions, 439 bâtiments publics et privés notamment, les ministères, les institutions de la République, les banques, les hôpitaux et les écoles seront reliés entre eux à partir de 219 sites dans la ville de Lomé afin d’échanger les informations dans des conditions de sécurité.
 
Selon Shi Weiliang, le vice-président de la société Huawai, chargée de la réalisation des travaux dans un délai d’un an, ce projet ouvre la porte sur les autres structures de l’Etat à savoir E-santé, et E-éducation.
 
Elisabeth S.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Publié le 10 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer