L’adhésion des populations « indispensable » pour instaurer la politique nationale des politiques publiques

image_pdfimage_print

kako_nubukpo

Les travaux de la semaine nationale de l’évaluation des politiques publiques et de gestion axée sur les résultats de développement au Togo, qui ont pris fin ce vendredi à Lomé, ont permis de se rendre compte que la politique nationale d’évaluation des politiques publiques envisagée pour les prochains mois, nécessite l’implication de toutes les catégories socioprofessionnelles en vue de donner un caractère participatif à cette initiative.

A la fin des travaux, le ministre chargé de la Prospective et de l’Evaluation des Politiques Publiques, le professeur Kako Nubukpo, a souligné que « le processus de la politique nationale d’évaluation au Togo ne peut réussir que s’il est éminemment participatif » et annoncé pour les prochains jours, des rencontres dans les différentes régions du pays, pour y avoir « les indicateurs les plus participatifs possibles », et promouvoir un contrôle citoyen de l’action publique.

« Votre engagement à nos côtés sera le gage de l’édification d’une société de solidarité faite de volonté citoyenne en vue d’atteindre les objectifs d’une croissance forte et inclusive de notre pays, ceci grâce à la mise en œuvre des politiques publiques efficaces », a indiqué le ministre.

Ce point de vue est partagé par le représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), Serge N’Guessan, qui en estimant que « le développement ne peut se faire sans la contribution effective de toutes les couches de la population », s’est dit heureux de constater que le Togo ait compris l’importance de cette initiative qui va changer « la vie et la façon de penser vers le développement ».

Le professeur Kako Nubukpo, a par ailleurs souligné qu’il est important qu’il y ait de la « transparence et un impératif de redevabilité » dans le processus d’évaluation des politiques publiques, afin que cette initiative permette de « relancer notre économie en profitant pleinement de l’institutionnalisation du processus d’évaluation au Togo ».

Ce dernier a salué l’engouement des participants à cette initiative, engouement qui selon lui traduit la volonté des populations de connaître les actions publiques et de pouvoir les évaluer, pour un réel changement de mentalité qu’est « le passage d’une logique de moyens à une logique de résultats ».

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*