L’APDHDS de Nicodème Habia exige la démission du gouvernement Ahoomey-Zunu 2

image_pdfimage_print

Nicodeme_Habia_500x350


Les propos tenus par le premier ministre, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu en début de ce mois de février devant le personnel de la santé du Centre hospitalier régional (CHR) Lomé-Commune, continue de susciter des réactions.A la suite des fonctionnaires de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) qui grèvent les 11, 12 et 13 février 2015 pour exprimer leur mécontentement contre ces propos, l’Association pour la promotion des droits de l’homme et le développement social (APDHDS) réclame la démission du gouvernement Ahoomey-Zunu 2.

Dans un communiqué dont copie a été faite à l’Agence de presse Afreepress, l’association présidée par l’ancien député, Nicodème Habia n’en revient pas de « l’arrogance et des manipulations orchestrées par le pouvoir pour démobiliser et désorganiser les syndicats face à leur légitime revendication».

Pour l’APDHDS, le relèvement « sensible » du pouvoir d’achat de la population et des travailleurs « est devenu plus qu’une nécessité ».

« Aucun développement économique n’est fiable si la valeur humaine n’est au centre de ses préoccupations parce qu’aujourd’hui, le Togo a besoin de l’émergence d’une classe moyenne pour promouvoir son économie par la consommation », relève le communiqué.

Au lieu de ceci, souligne-t-il, les dirigeants togolais s’emploient « bec et ongle » à mobiliser les fonds pour des dépenses « futiles » en restant « sourds » aux revendications sociales, alors que, conclut-il, « la situation socio-économique continue par se dégrader au bon gré des dirigeants qui demeurent insensibles aux efforts inlassables consentis par la population togolaise en général et les travailleurs toutes tendances confondues en particulier ».

Joseph A.

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*