L’arrêt demandant la libération de Pascal Bodjona sur la table du gouvernement ce vendredi, selon Me Jil-Benoît Afangbédji

image_pdfimage_print

bodjona_500


-Au plus tard le vendredi 15 mai 2015, le gouvernement togolais sera en possession de l’arrêt de la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), demandant la libération de l’ancien ministre en charge de l’Administration territoriale, Pascal Akoussoulèlou Bodjona (photo).L’information a été rendue publique ce mercredi sur la radio Victoire FM par Me Jil-Benoît Afangbédji, l’un des avocats de l’ancien ministre.
 
« Les arrêts de la Cour de justice de la CEDEAO sont exécutoires dès leur prononcé. Depuis le 24 avril, date du prononcé de l’arrêt, on doit pouvoir libérer M. Bodjona. Mon souhait le plus absolu, c’est que dès qu’ils auront reçu l’arrêt à 9 heures, qu’au plus tard à 17 heures que le ministre soit chez lui à la maison », a déclaré l’avocat.
 
Selon lui, le dispositif de l’arrêt de la cour « ordonne à l’Etat togolais d’organiser le procès de M. Bodjona Pascal dans les meilleurs délais ou faute d’éléments à charge contre lui, de le libérer, dit que l’arrestation et la détention de M. Bodjona pour la période du 1er septembre 2012 au 9 avril 2013 est arbitraire, condamne l’Etat du Togo à lui verser 18 millions de francs CFA au titre des préjudices subis, condamne l’Etat du Togo aux entiers dépens ».
 
Et d’ajouter que « le pouvoir et les autorités judiciaires savent qu’aucune charge ne pèse sur le ministre Bodjona dans cette affaire d’escroquerie ».
 
L’affaire d’escroquerie internationale concerne plus de 25 milliards de francs CFA que l’Emirati Abass Al Youssef, plaignant de cette affaire dit avoir été escroqués. Cité au début comme témoin dans cette affaire par une première plainte, M. Pascal Akoussoulèlou Bodjona a été arrêté le 1er septembre 2012, relâché en avril et interpellé de nouveau le 21 août 2014 et détenu à la prison civile de Tsévié.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*