Le boycott de la présidentielle équivaut à donner un 3ème mandat à Faure Gnassingbé, soutient le CAP 2015

image_pdfimage_print

ouro_akpo


Le boycott par les populations, de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 prôné par le Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition) ne fait pas du bien au Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015).Les responsables de ce regroupement de cinq (5) partis politiques de l’opposition l’ont encore signifié ce dimanche. Invités dans l’émission « 12-13 » de la radio Nana FM, le président du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR), Me Abi Tchesa et le député de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Ouro Akpo Tchagnao ont tour à tour montré en quoi le boycott de cette présidentielle ne convient pas.
 
Me Abi Tchesa a quant à lui essayé de démontrer que la « rigueur démocratique » doit en principe empêcher un parti qui ne participe pas à une élection, d’appeler les électeurs à la boycotter.
 
Pour le député, le CAR, par son appel au boycott, est dans sa logique d’accorder un 3ème mandat au chef de l’Etat sortant, Faure Gnassingbé, candidat de l’Union pour la République (UNIR).
 
« Lorsque des gens sont dans la logique de donner un mandat de plus à Faure Gnassingbé, ils ne peuvent que continuer dans cette logique. Appeler au boycott, c’est augmenter le taux d’abstention et permettre à Faure Gnassingbé d’obtenir un 3ème mandat », a-t-il exactement martelé.
 
Il a souhaité que cette élection présidentielle soit l’occasion pour le peuple togolais obtenir les réformes politiques qui n’ont pas pu être obtenues à l’Assemblée nationale dans les urnes. « Il suffit que tous les Togolais sortent massivement ce jour-là et pour aller voter au candidat du CAP 205, et la limitation du mandat présidentiel et les deux tours d’élections, nous l’obtenons », a-t-il précisé.
 
Les premiers responsables du CAR ont appelé les quatre (4) candidats de l’opposition à se retirer pour provoquer l’arrêt du processus électoral et donner ainsi une chance aux réformes de s’opérer avant toute élection au Togo. Mais c’est sans succès. Pour ce parti dirigé par Me Dodzi Apévon, aller aux élections à un tour revient à accepter d’avance la défaite.
 
Telli K.
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*