Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Le Prince a désormais les yeux rouges

image_pdfimage_print

faure_gnass1


Plus il fonce tête baissée dans son projet d’organiser une simulacre d’élection pour s’octroyer un nouveau mandat, plus le Prince découvre que la lutte sera rude, très rude pour lui.Il se rend compte au fur et à mesure qu’en réalité, très peu de togolais sont encore avec lui. Du coup il doute de tout, n’est sûr de rien et donc frappe aveuglement tous ceux qu’il soupçonne de ne pas vraiment composer avec lui.
 
C’est justement ce que est arrivé vendredi aux quatre représentants de UNIR à la CENI. Robert Bakaï et ses amis ont subi la foudre du Prince qui leur reproche certaines fuites d’informations secrètes qui seraient malheureusement mises à la disposition de l’opposition.
 
Pour le Prince, tout ce qui s’élabore dans la cuisine secrète de UNIR doit y rester jusqu’à exécution. C’est donc un manquement grave si des plans secrets qui sont montés dans cette cuisine interne finissent par se retrouver à la place publique.
 
Mais en vérité, le vrai problème du Prince est qu’il ne trouve pas en l’attitude de ces démissionnaires, des gens prêts à rentrer dans la compromission pour décréter sa victoire.
 
Tellement il a l’obsession du pouvoir qu’il ne peut concevoir la possibilité pour lui de le perdre un jour ou l’autre.
 
Or justement les indicateurs probants révèlent que l’écrasante majorité des togolais ont vraiment marre de la gouvernance des Gnassingbé. Lui-même en a conscience mais que faire ?
 
Il faut forcer. Et justement pour forcer, il lui faut à bord, des gens qui ont tout intérêt à ce que lui le Prince soit éternellement au pouvoir afin de les protéger contre les crimes économiques et bien d’autres manquements dont ils se sont rendus coupables par le passé. C’est cela le calcul actuel du Prince.
 
Il pense que ceux qui trainent des casseroles ou sont supposés trainer des casseroles avec lui doivent impérativement le soutenir, pour jouer leur survie.
 
Il essaye par moment de les intimider en agitant des menaces pour les mettre aux pas et les discipliner afin de mieux les utiliser pour le compte de ses intérêts personnels.
 
Que ce soit dans l’armée, dans la justice ou sur le plan politique, c’est le calcul que le Prince fait.
 
Il préfère de loin mettre à des postes stratégiques des gens qui ne jurent que par lui même si ceux-ci n’ont aucune qualification pour le job qu’il leur propose. En clair, ses intérêts à lui passent avant l’intérêt de la nation.
 
Mais à force de multiplier des fuites en avant, des bévues et errements politiques…à force de poser répétitivement des actes qui heurtent le bon sens, la raison et les valeurs morales, le Prince a fini par perdre tous ces soutiens.
 
Même ceux sur qui il compte de par ses calculs dont nous venons de faire état plus haut, ne sont plus vraiment avec lui. Il a littéralement perdu de combattants, il a perdu d’inconditionnels qui pourraient se disposer à se donner la mort pour lui.
 
La preuve, depuis vendredi, il n’a pu trouver que trois des quatre membres de UNIR à remplacer à la CENI.
 
Jusqu’à l’heure où nous écrivons cet article, Faure Gnassingbé continue de chercher la quatrième personne sur qui il pourrait compter pour combler le vide qu’il vient de créer la CENI.
 
Il y a tout de même une chose qu’il doit comprendre ; qui sème le vent récolte nécessairement la tempête.
 
Le Prince a semé le vent de l’incohérence, de l’ingratitude, de la cruauté et de la fuite en avant au Togo.
 
Pourquoi pensent-ils que des gens doués de tous leurs sens devraient être conséquents avec lui ? pourquoi se doivent-ils d’être reconnaissants à son égard ? Faure Gnassingbé n’a confiance en personne, pourquoi les gens devraient-ils lui faire confiance ?
 
La science et la morale nous enseignent que tout est contagieux dans la vie. Si tu veux être aimé, apprend d’abord à irradier l’amour et tout le champ de l’amour s’ouvrira en toi et autour de toi.
 
Comment n’étant pas lui-même droit, le Prince pense pouvoir faire régner la droiture autour de lui ? C’est inconcevable.
 
La science initiatique elle nous apprend que l’on attire toujours à soi tout ce qu’il redoute le plus.
 
Il est clair que s’il continue autant de redouter son échec, s’il continue de multiplier des signes d’instabilité intérieure, Faure Gnassingbé finira par échouer dans tous les plans qu’il initie pour s’accrocher au pouvoir.
 
En ramenant un Robert Bakaï aux affaires, le Prince avait espéré qu’après tout le mal et toute l’humiliation qu’il lui avait fait subir, ce dernier finirait par courber l’échine et fourrer le nez dans toutes les salades pour lui sauver la peau.
 
Mais hélas celui-ci et ses amis ont compris que quoi qu’il arrive, ils se doivent de garder la tête sur les épaules pour agir avec lucidité et droiture dans l’intérêt bien compris du peuple plutôt que de s’abrutir pour la cause d’un seul individu.
 
Aujourd’hui que le Prince n’a pas vu son intérêt personnel avec eux et qu’il a procédé à leur remplacement, attendons juste de voir si Bayadowa Boukpessi, Marc Ably-Bidamon et autres vont s’accoquiner vraiment avec lui. Et s’ils le font, l’on est bien en droit de se demander dans quel intérêt ?
 
Qu’est-ce qu’ils n’auraient pas déjà vu ou connu pour qu’ils s’obligent à rentrer dans la compromission au point de vendre leur âme juste pour flatter l’égo d’un individu.
 
Pour ne pas être taxés de mettre la charrue avant les bœufs ou de raisonner avec des a priori, attendons simplement de les voir à l’œuvre à la CENI avant de les juger à partir des actes qu’ils auront posés.
 
source : togoinfos
 

Commentaires

comments

Publié le 16 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer