Les autorités misent sur la communication pour combattre le virus Ebola

image_pdfimage_print

ebola_sensibilisation


© togoactualite – Une réunion consacrée à la lutte contre le virus d’Ebola était au centre d’une réunion ce matin à la Primature. Le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu a regroupé les leaders responsables religieux pour les mettre au même degré d’information pour juguler la maladie.
 
« Nous avons fait le constat que les informations ne sont pas comprises ou partagées de la même manière. Nous avons eu des échos qui nous paraissent un peu surprenant. Il parait que dans certaines mosquées, dans certaines églises, ici et là, l’information qui est donnée sur la maladie ne correspond pas du tout à ce qui est annoncée par les services compétents d’Etat », a déclaré le Premier à l’ouverture de la réunion.
 
Des experts du gouvernement ont entretenu ces responsables religieux sur la maladie.
A l’issue de cette journée d’échange, Togbui Assiongbon Nyagblodzro III, président de la Confédération nationale des prêtres traditionnels « Vous n’êtes pas sans savoir que pour le moment le Togo est épargné mais on ne sait jamais ça peut arriver à n’importe quand donc les dispositions que nous devons prendre aux côtés de ces gens c’est de ça que nous avons discuté. Nous pensons que c’est la meilleure voie que le gouvernement a pris et ça va essayer d’aider nous qui sommes des couvents. C’est aujourd’hui que nous sommes bien imbibés dans cette histoire d’Ebola ».
 
Pour sa part, Gustave Sanvee, secrétaire général de la Commission justice et paix dira qu’il « garde une très grande impression de cette rencontre parce que le Premier ministre a tout d’abord voulu nous donner de juste information. Il faut reconnaitre qu’à Lomé et dans tout le reste du Togo les gens sont paniqués au sujet de la maladie Ebola, on raconte beaucoup de choses, qui ne sont pas justes, la désinformation fragilise cette lutte qu’il faut faire contre Ebola. Donc le Premier ministre a voulu nous donner des informations beaucoup plus justes pour que à notre tour nous puissions rassurer la communauté, les inviter à la vigilance pour que nous évitons le plus possible la maladie ».
 
Notons que depuis quelques jours le gouvernement a entamé des consultations avec divers acteurs au sujets de cette maladie qui a déjà fait plus d’un millier de décès dans la sous région particulièrement au Libéria, en Guinée, en Sierra Leone et au Nigeria. Aucun cas n’est signalé au Togo.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*