Les opposants qui prennent part à la présidentielle de 2015, sont en combine avec le pouvoir, selon Djimon Oré

image_pdfimage_print

djimon_ore_500


C’est un appel au boycott à peine voilé de l’élection présidentielle en cours de préparation que le président du Front patriotique pour le développement (FPD), Djimon Oré a fait à la population togolaise ce mercredi sur les ondes de la radio Victoire FM.Pour ce député qui estime depuis un certain temps que seule une transition de trois (3) ans au cours de laquelle les institutions démocratiques dignes de ce nom seront mises en place, tous les acteurs politiques de l’opposition qui veulent prendre part à cette élection présidentielle, sont en train de remplir une mission « secrète ».
 
« Ceux qui y vont, c’est pour amuser la galerie, tout est déjà réglé et je ne vois aucun opposant sérieux participer à cette élection. Tout opposant qui participe à cette élection est en train de remplir un cahier de charge ou un accord secret. Ce n’est pas pour aller gagner une quelconque élection, les résultats sont déjà apprêtés », a déclaré l’ancien ministre de la Communication.
 
Il a même attaqué les opposants pro-élection de se retrouver avec le pouvoir dans des « réseaux mafieux » où des décisions sont prises au détriment de l’intérêt général du peuple. « On ne peut pas comprendre à l’état actuel des choses que des gens veulent participer à des élections, sachant pertinemment que dans les mêmes conditions, les mêmes choses produisent les mêmes effets », a-t-il soutenu.
 
Selon Djimon Oré, ce qui serait bien pour l’opposition, c’est de « faire blocage » et de rencontrer « le chef de l’Etat et son système » pour leur dire que plus personne ne va les accompagner à une « parodie » d’élection.
 
En tout, ce qui est certain, c’est que le FPD n’apportera aucun soutien à aucun parti pour participer à ce qu’il qualifie de « mascarade en préparation ».
 
Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), un regroupement de six (6) partis politiques de l’opposition, dont le candidat est Jean-Pierre Fabre, est foncièrement contre toute idée de boycott de cette présidentielle. Pour ce candidat, boycotter les élections prochaines, signifierait « signer un chèque en blanc au candidat du pouvoir ».
 
Au sein de l’opposition, sept (7) personnes se sont déjà positionnées pour prendre part à la présidentielle prochaine.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*