Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

L’Union CAR – ADDI, l’union de l’Aveugle et du Paralytique.

image_pdfimage_print

addi_car


Un diplomate à Lomé confiait que « Me Agboyibo, leader du CAR est pire que Gilchrist Olympio ; ce leader de l’UFC qui, lui, aura eu le courage et la sincérité de prendre clairement une position aux côtés du parti au pouvoir ».
 
Le diplomate occidental en poste à Lomé qui analysait que les adversités au sein des partis de l’opposition togolaise sont plus profondes que celles qui les animent envers le parti au pouvoir mérite d’être salué. L’ambassadeur avait apporté plusieurs preuves pour corroborer son argumentation en présentant Me Yawovi Agboyibo comme le plus grand fossoyeur de la cohésion politique.
 
C’est vrai, le leader du CAR, tant au sein de son propre parti et de l’extérieur est un véritable trouble-fête.
 
L’opposition togolaise est à la croisée des chemins sur la question de la candidature unique. Elle devrait être résolue depuis la désignation la semaine dernière, après la mise au point de clôture du conclave CST / Arc en Ciel.
 
Mais, les calculs politiciens de certains partis qui n’ont aucun intérêt à voir l’opposition unie derrière un seul candidat restent les éléments perturbateurs de la lutte pour l’alternance.
 
Depuis le sabotage de la candidature unique de l’opposition par le CAR et l’ADDI, les deux partis ont pris langue, non pas pour trouver une solution à leur désaveu, mais pour continuer à tirer sur les ficelles de la démobilisation.
 
C’est ainsi que ce matin, il était prévu une conférence de presse conjointe CAR-ADDI pour se prononcer, une rencontre vite annulée, Me Yawovi Agboyibo s’étant rétracté à la dernière minute, laissant poireauter dans l’incertitude, son nouveau complice, l’ADDI, Pr Gogue.
 
Beaucoup se demandent ce que ces deux partis iront raconter : de deux choses l’une, soit annoncer un candidat qui ne fera pas le poids devant le candidat unique de l’opposition, ou donner en diatribe contre les partis réunis au sein du CAP 2015.
 
Dans l’un et l’autre des cas, les deux partis n’auront pas convaincu mais ne pourront atteindre leur objectif que dans l’obsession de la nuisance qu’ils se sont assignés, contre le peuple.
 
Me Yawovi Agboyibo, a lutté pendant plusieurs années, a connu ses moments de gloire en gardant en adversaires politiques, ses pairs de l’opposition.
 
Fin calculateur, il a monnayé une partie de sa lutte contre la Primature avant de se faire avoir par le parti au pouvoir qui l’aura débouté après les élections législatives.
 
Pour se rattraper, la fatigue et l’âge obligeant, il a remis le parti à un de ses fidèles, Me Dodji Apevon, en lui collant de facto une opposition incarnée part Jean Kissi, histoire d’avoir la mainmise sur le parti.
 
Ces tours de passe ont affaibli le CAR qui se retrouve avec 3 députés à l’assemblée.
 
Ayant perdu ses forces politiques, Yawovi Agboyibo, se rabat sur Kouvé, son village natal pour extorquer le trône de la chefferie, qu’il a voulu tronquer contre des avantages politiques. Peine perdu. Une autre paire de manches.
 
Totalement déboussolé, il cherche des compagnons de misère pour arrondir une carrière politique plutôt alambiquée.
 
Au secours, Pr Gogué du parti ADDI, cette association de développement que l’ANC a fait sortir des décombres au point de l’aider à avoir deux places au parlement.
 
Kamaptib et Gogué sont les animateurs de l’ADDI.
 
Ils sont plutôt dans une position de frustration pour avoir été relégués par le parti au pouvoir auquel ils appartenaient. Position de frustration et de vengeance, ils ont rejoint l’opposition pour faire mal au régime, en plombant leurs voix dans le grand Tône. L’eau retournant toujours à sa source, les jeux et les enjeux politiques ont fini par avoir raison de leur conviction passagère. Raison du divorce d’avec l’ANC qui a le mérite d’avoir « fait » ce micro parti partiellement représenté dans les savanes.
 
Alors que la CAR reste dans la même logique de sabotage, une union « sacrée », minée d’hypocrisie naît entre les deux partis, par pour grand-chose et pas pour grand temps….
 
Dans tous les cas, c’en est l’union de l’aveugle et du paralytique que celle du CAR et de l’ADDI.
 
L’un tentant d’aider l’autre à compenser son profond handicap pour avancer, et les deux finissent par sombrer dans la mise en commun des tares irrémédiables. Disons plutôt que c’est une solidarité dans la nuisance.
 
Source : [05/11/2014] Alfredo Philomena, Independant Express
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 6 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer