La lutte pour éviter « l’intégrisme musulman » au Togo s’intensifie

image_pdfimage_print

elke-erlecke

Les « malheureuses » conséquences de « l’intégrisme musulman » en Afrique de l’Ouest, ont réuni à Tsévié (35 Km environ au Nord de Lomé), les organisations de confession musulmane, les responsables de la religion islamique, et les partis politiques représentés à l’assemblée nationale, pour mener ensemble des réflexions en vue détecter les origines et les causes de ce phénomène afin de l’éviter au Togo.

Placée sous le thème « crise malienne et propagation de l’idéologie islamique en Afrique de l’Ouest », cette rencontre financée par la fondation Konrad Adenauer, servira de cadre d’échange et de réflexion sur le rôle des acteurs nationaux dans la préservation d’un climat apaisé au Togo, afin d’identifier les « éléments perturbateurs » qui peuvent entraîner l’intégrisme musulman.

Pour le président du  Centre d’Observation pour la Promotion d’un Etat de Droit (COPED) Ouro-Bossi Tchakondo, organisateur de la rencontre, le phénomène de l’intégrisme musulman serait dû à « un problème d’interprétation du Saint Coran, et des pratiques musulmanes ».

Il est donc judicieux selon lui, de lever l’amalgame qui plane sur les pratiques musulmanes, et « de prendre le bâton de pèlerin pour une meilleure sensibilisation à une meilleure connaissance de l’islam et des pratiques musulmanes afin d’éviter l’intégrisme », au Togo, un pays laïc.

Représentant la fondation Konrad Adenauer, Mme Elke  Erleke a vivement souhaité que les discussions de cette rencontre aboutissent à « l’identification des mesures adéquates pour renforcer la collaboration entre les différents acteurs et les services de sécurité étatique afin de lutter efficacement contre les nouvelles menaces aux processus démocratiques au Togo et dans la sous-région ».  

Cette dernière a par ailleurs réaffirmé la détermination de son institution à encourager le dialogue et soutenir « de telles rencontres visant à garantir aux populations la sécurité et la paix gage de stabilité et de véritable développement ».

Depuis quelques temps, certains pays de l’Afrique de l’Ouest notamment le Mali, le Niger, et le Nigéria font face à des crises religieuses qui entrainent des affrontements entre différentes confessions, principalement les musulmans et les chrétiens.

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*