Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Le mensonge d’Etat de Gilbert Bawara

image_pdfimage_print

fosep_2015_mensonge


Qui a suivi le communiqué ayant sanctionné le dernier conseil des ministres, lu par Mme Anaté Kouméalo, ministre de la communication, le 10 octobre dernier, a pu entendre clairement de la bouche de celle-ci que la FOSEP 2015, chargée d’assurer la sécurité du processus électoral est placée sous la tutelle du ministère de la défense.Cette affirmation a naturellement engendré une vive polémique et une critique acerbe aussi bien de la part de la presse que des partis politiques pour au moins une raison.
 
Au Togo et depuis que Kpatcha Gnassingbé a été neutralisé de la scène politique par son frère, le ministère de la défense a toujours été rattaché à la Présidence de la République.
 
Placer donc la FOSEP 2015 sous la tutelle du ministère de la défense reviendrait justement à dire que cette force est sous le commandement direct du Président de la République, qui lui aussi, sera visiblement candidat à cette élection. Ce qui en clair signifie un parti-pris flagrant de cette force.
   
La critique avait créé un tel tintamarre que nos dirigeants ont subitement décidé de se rétracter.
 
Jeudi, Gilbert Bawara, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a laissé entendre qu’il s’agissait d’une « erreur » qui a glissé dans la rédaction du communiqué du conseil des ministres et qui plaçait justement cette force sous la tutelle du ministère de la défense.
 
Il affirme donc que la FOSEP 2015 « reste et restera sous la tutelle du ministère de la sécurité ». Erreur vous dites ? Si c’est vraiment le cas, c’est donc une historique erreur d’Etat.
 
Mais la question qui vient à l’esprit de tout observateur est de savoir comment les communiqués des conseils de ministres sont-ils rédigés et par qui pour qu’une telle erreur n’ait pu être détectée avant que le communiqué ne soit lu sur les médias publics ?
 
Supposons donc que ce soit effectivement une erreur comme le dit Gilbert Bawara, pourquoi alors a-t-on attendu des semaines parsemées de vives critiques pour ensuite nous dire au détour d’une simple intervention à la radio que c’était une erreur ?
 
Le Président de la République lui-même, son Premier Ministre et la trentaine de ministres composant ce gouvernement ont-ils lu et suivi le communiqué en question oui ou non ?
  
Pourquoi personne n’a pu relever cette fameuse « ERREUR » si vraiment elle en était une ?
 
Il me semble qu’il est temps que nos dirigeants arrêtent d’amuser la galerie dans ce pays. Ils se doivent vraiment d’arrêter de prendre l’ensemble du peuple togolais pour des idiots.
 
En réalité et sans même trop réfléchir, l’on sait d’emblée que la FOSEP 2015 a été créée pour être placée sous la tutelle du ministère de la défense. La raison en est d’ailleurs très simple.
  
Faure Gnassingbé, le Président de la République ne compte que sur l’armée, la force brute pour se maintenir au pouvoir. Il n’a vraiment confiance qu’en ses militaires point barre. Et il a bien envie de tout mettre sous son contrôle, personne ne peut le nier.
 
La preuve en est toute la gesticulation et l’empressement qu’il a à « refonder » cette armée à la veille de cette élection cruciale pour le Togo. Tous les décrets qu’il a pris ces derniers mois ne concernent que cette armée dont il pousse les chefs-corps comme de simples pillons de Ludo.
 
Que l’on vienne aujourd’hui nous dire que le fait que la FOSEP avait été placée sous la tutelle du ministère de la défense était une erreur, est justement un vrai mensonge d’Etat. Le pouvoir de Faure Gnassingbé est encore pris en flagrant délit de mensonge.
 
Qui au Togo ne sait pas que Faure Gnassingbé n’a plus vraiment confiance en son ministre de la sécurité Yark Damehane ?
 
Et puisqu’il ne souhaite pas le démettre de façon aussi flagrante de son poste avant la présidentielle, il fait alors le choix de le dépouiller de toutes ses prérogatives ministérielles, c’est évident.
 
La récente montée d’Alex Massina Yotrofeï, un ennemi juré de l’actuel ministre de la sécurité, à la tête de la gendarmerie nationale, tient de ce plan de dépouillement des pouvoirs de Yark.
  
Tout le monde l’avait reconnu dès la nomination de ce sulfureux officier en qualité du directeur général de la gendarmerie nationale et, au même moment, n’étant non plus sûr que ce dernier lui serait continuellement fidèle, il lui a adjoint deux autres commandants des zones nord et sud.
 
La presse n’aurait pas ouvert la critique que la FOSEP serait belle et bien placée sous la tutelle du ministère de la défense. C’est clair que ce n’était pas une erreur !
 
Et puisque le Prince lui-même se sait suffisamment amorti et très marginalisé par toute la communauté internationale du fait de sa fuite en avant par rapport aux réformes, il essaye de jouer un peu pour ne pas radicaliser définitivement cette communauté contre sa personne.
  
Voilà pourquoi, pris en flagrant délit de forcing, il envoie Gilbert Bawara nous dire que tout un gouvernement a fait une erreur dans la rédaction du communiqué FINAL ayant sanctionné un conseil des ministres….Ridicule !
 
Et dire que ce conseil des ministres en question a été l’un des plus rares que ce gouvernement ait encore tenu depuis plus de deux mois de silence !!!
 
Nos dirigeants se moquent de qui à la fin ? Ils veulent donc nous dire qu’ils sont autant distraits et même fainéants au point de ne faire que multiplier et surmultiplier des ERREURS à longueur de journée ??? Tout simplement invraisemblable .
 
togoinfos
 

Commentaires

comments

Publié le 24 octobre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer