Nicolas Warnery, Ambassadeur de France au Togo : « Sous nos yeux incrédules, les députés de la majorité ont rejeté le projet de réforme constitutionnelle déposé par le gouvernement »

image_pdfimage_print

diplomatie_amb_france_togo

© togoactualite – La France célèbre ce 14 juillet sa fête nationale. A Cette occasion, l’ambassadeur de France au Togo, Nicolas Wanery a offert un déjeuner dans la cour de sa résidence à Lomé. Plusieurs personnalités politiques, administratives, et religieuses ont pris part à cette réception.

Dans son adresse à l’assistance, l’Ambassadeur de France au Togo, tout en se félicitant de la participation de toutes les forces politiques à l’élection législative qui s’est déroulée sans violence et dont les élections n’ont pas été contestées dans les rues, se déclare, « nous avons été d’autant plus frustrés de voir que les mois qui ont suivi, les élections locales ont été repoussées à un horizon lointain ».

Et sur le rejet de la modification constitutionnelle sur les réformes telles que prévues par l’Accord politique global, l’ambassadeur se dit « d’autant plus surpris, de voir, le 30 juin dernier, sous nos yeux incrédules, les députés de la majorité rejeter le projet de réforme constitutionnelle déposé par le gouvernement, alors même que cette réforme avait été annoncée par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale quelques mois plus tôt ».

Et de poursuivre que « par ce vote, qui nous a pris à contre pied, la majorité a donc mis en échec le gouvernement, même si les parlementaires ont expliqué après la séance que tel n’était naturellement pas leur objectif. Par ce vote, l’Assemblée nationale a repoussé une nouvelle fois la mise en œuvre de l’Accord politique global signé par l’ensemble des forces politiques togolaises il y a déjà huit ans, alors que, cette fois-ci, on touchait enfin au but… Tout est donc, hélas, à recommencer…

Alors que nous ne sommes plus qu’à huit mois de l’élection présidentielle ».
Répondant à l’Ambassadeur français, le chef de la diplomatie togolaise, M. Robert Dussey a magnifié l’excellence des relations qui existe entre les deux pays.

Tirant l’exemple de la révolution française, le ministre togolais a déclaré que « le courage de votre peuple que nous célébrons aujourd’hui, s’il faut le « penser », n’est pas le contraire de la peur (sinon personne, jamais, ne serait courageux), mais l’art de surmonter la peur. Avoir peur est inévitable et, en un sens, ne dépend pas de nous. C’est à nous qu’il appartient, en revanche, de ne pas avoir peur », a-t-il souligné.

Nous osons croire que les Togolais qui sont à la quête de l’alternance depuis un quart de siècle sauront tirer les conclusions de ce message de leur ministre.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*