Nomination de Yotroféi Massina à la tête de la gendarmerie : Des ODDH demandent à Faure Gnassingbé de revenir sur sa décision

image_pdfimage_print

oddh


Une dizaine d’Organisation de défense des droits de l’Homme (ODDH) réunies au sein de la « Synergie » des ODDH ont exigé jeudi du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, le retrait « pur et simple » du décret portant nomination à la tête de la Gendarmerie nationale du Lieutenant-colonel Yotroféi Massina, a constaté l’Agence de presse Afreepress.
 
Ces organisations réunies en conférence de presse au siège de la Ligue togolaise des droits de l’Homme (LTDH) estiment que le nouveau directeur de la gendarmerie est un « grand tortionnaire ». Ils dénoncent ses « actes » commis alors qu’il était à la tête de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR), des actes qui selon eux, ont été cités par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) dans son rapport du 15 février 2012.
 
« S’il a été décoré à l’ANR pour avoir torturé, qu’en sera-t-il de ce qu’il est aujourd’hui à la tête » de la gendarmerie ? », se sont interrogées ces ODDH.
 
Dans le cas où le Chef de l’Etat ne satisfait pas cette demande, soulignent-elles, il aura choisi d’« ériger la torture en règle au Togo » et sera considéré comme « complice » de torture devant les juridictions nationales ou internationales.
 
Les ODDH pointent également du doigt dans leur déclaration la recrudescence des braquages au Togo ainsi que la question des réformes prévues par l’Accord politique global (APG).
 
Sont représentées dans cette synergie, des organisations comme l’ATDH, l’ATDPDH, l’ASVITTO, l’EDH, la LTDH, le MMLK, la Novation Internationale, le REJADD et SOS Journaliste en Danger.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*