Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Présidentielle 2015 : L’Union Européenne exige la localisation des bureaux de vote et la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote

image_pdfimage_print

Nicolàs-Berlanga-Martinez


Dans une interview qu’il accordée au bi-hebdomadaire Alternatives, l’ambassadeur de l’Union Européenne au Togo, M. Nicolas Matinez Berlanga, a déclaré qu’il y aura un protocole additionnel pour son appui à l’organisation de la présidentielle de 2015. Ce protocole exigera, sous peine de subvention des élections, la localisation des bureaux de vote et la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote.
 
Lors des législatives de juillet 2013, ces deux principes avaient été requis mais jamais respectés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à majorité composée du parti au pouvoir UNIR et de son allié, l’Union des forces de changement (UFC). La présidente de la CENI, Mme Angèle Dola Aguigah, avait organisé une soirée électorale en direct sur la TVT, au cours de laquelle elle a proclamé les résultats, non bureau de vote par de vote, comme attendu, mais Celi par Celi, donnant lieu à des résultats controversés.
 
En 2013, l’UE avait lié “tout appui financier direct au processus électoral à l’existence d’un accord politique élargi et à la mise en œuvre des réformes électorales dans l’esprit des recommandations des Missions d’Observation Électorale de 2007 et 2010, en particulier en ce qui concerne le réaménagement du découpage électoral.” Le refus de ce dialogue par le gouvernement a conduit l’UE à retirer son appui financier et institutionnel à l’Etat et de n’accorder son soutien qu’aux organisations de la société civile chargées de l’observation électorale. L’UE n’a également pas envoyé de Mission d’observation électorale pendant les législatives de juillet 2013.
La présidentielle 2010 et les élections législatives de juillet 2013 ont été jugées frauduleuses par l’opposition togolaise.
 
Affaire à suivre
 
Le Temps
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 10 avril 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer