Présidentielle de 2015 : Le CAR prend la communauté internationale à partie

image_pdfimage_print

car-apevon


« A l’occasion de chacun des cinq (5) scrutins présidentiels que le Togo a connus depuis le début du processus démocratique, la communauté internationale a adopté la même attitude consistant à apporter son appui au candidat gardien de ses intérêts pour être déclaré vainqueur avec en accompagnement, l’engagement du mal élu à partager le pouvoir aussitôt après ou à la suite d’élections législatives ».
 
C’’est le constat sans appel dressé jeudi par le Comité d’action pour le renouveau (CAR), dans un communiqué parvenu à l’Agence de presse Afreepress, pour condamner la position d’accompagnement du processus électoral adopté par le groupe des 5, à savoir la France, l’Allemagne, les États-Unis, l’Union européenne (UE) et le Système des Nations Unies (SNU).
 
Pour se justifier, le parti politique présidé par Me Dodzi Apévon dit n’en vouloir pour preuve que ce qu’il qualifie de « mauvaise foi » du pouvoir en place dans l’application de l’Accord politique global (APG) signé entre les acteurs politique le 20 août 2006.
 
« Les Togolais ont cru que la communauté internationale a pris conscience de sa part de responsabilité dans la situation dramatique du Togo, lorsque le groupe des 5, comprenant les chefs de mission des Etats membres de l’Union européenne au Togo, l’ambassade des Etats-Unis ainsi que la coordinatrice du Système des Nations Unies au Togo, a publié le 10 octobre 2014, une déclaration par laquelle il s’est associé à l’appel des Eglises du Togo en faveur de la réalisation des réformes pour une bonne tenue du scrutin présidentiel de 2015 », indique le communiqué.
 
Pour le CAR, il est clair que la communauté internationale a fait « marche-arrière « en apportant son appui à la mascarade électorale en préparation, en jouant sans doute sur le prétexte que lui offre l’Alliance nationale pour le changement (ANC) par sa participation à la manoeuvre ».
 
Me Apévon et son parti regrettent que la communauté internationale se serve également de la participation de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre à cette élection comme « prétexte » pour faire marche-arrière.
 
Le CAR a annoncé publiquement ne pas pouvoir prendre part au scrutin présidentiel de 2015 en l’absence des réformes politiques.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*