Promouvoir les droits l’homme pour favoriser la croissance économique

image_pdfimage_print

promo_droitsdelhomme


Quel instrument privilégié pour la lutte contre la pauvreté au Togo? C’est le souci du gouvernement Togolais qui a rassemblé mardi les représentants de différents ministères et institutions pour une séance de réflexion sur «l’Approche Basée sur les Droits de l’Homme (ABDH) et son application au secteur de la santé». Il s’agit d’un séminaire de quatre (4) jours qui va permettre aux participants et facilitateurs d’orienter les politiques publiques vers le respecte des droits de l’homme, en particulier, ceux des populations les plus vulnérables. Les travaux se déroulent à Lomé sous l’appui technique du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH-Togo).
 
Au cours des travaux, l’accent sera mis sur le droit à la santé parce que c’est un secteur qui est une priorité majeure pour le gouvernement dans le programme de «la Stratégie de la Croissance Accélérée pour la Promotion de l’Emploi (SCAPE) et pour son effet multiplicateur sur la réalisation d’autres droits s de l’homme notamment le droit à l’eau, à l’alimentation et à l’éducation».
 
L’objectif de cette grande rencontre de réflexion est de «favoriser l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et évaluation des politiques de développement tels que la (SCAPE), en particulier en lien avec le secteur de la santé». Il s’agit de capitaliser les acquis des formations antérieures de ce programme dans le souci de doter les bénéficiaires des capacités complètes sur l’ABDH. C’est à l’issue de cette formation que le gouvernement va recueillir des recommandations en vue de favoriser une application concrète de l’ABDH.
 
Pour le Ministre de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Djossou Sémodji, qui a ouvert les travaux, ce séminaire est aussi une excellente occasion de réfléchir sur la meilleure manière de mettre en œuvre certaines recommandations de la SCAPE 2013-2017 dans laquelle le Gouvernement entend «renforcer l’approche basée sur les droits de l’Homme dans l’élaboration des cadres législatifs, de politiques, de programmes et du budget».
 
«Le choix du secteur de santé va favoriser la meilleure orientation pour l’intégration des aspects clés de l’approche basée sur les droits de l’Homme au suivi et à l’évaluation des politiques publiques », a déclaré le Ministre de la Planification.
 
Selon la Représentante Résidente de l’HCDH, Mme Ige Olatokunbo, l’ABDH est un cadre conceptuel, une méthodologie pratique qui vise à garantir que les droits des populations marginalisées et discriminées soient placés au centre des politiques de développement. « L’accent mis sur le droit à la santé va permettre aux participants de réfléchir sur les actions à mener et les outils à développer dans ce secteur pour le Togo», a-t-elle précisé.
 
Ainsi, les travaux porteront entre autres sur « L’intégration des droits de l’Homme dans les politiques publiques, le droit à la santé et l’application de l’ABDH au secteur de la santé, l’analyse situationnelle basée sur les droits incluant exercices de groupes sur le droit à la santé ».
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*