Proposition de loi du CAR/ADDI : Le CAP 2015 va « réfléchir » sur le texte, aucune concertation n’est prévue pour le moment (M.Dupuy)

image_pdfimage_print

eric_dupuy_600

Le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) — alliance de huit partis politiques soutenant la candidature de Jean Pierre Fabre à la présidentielle de 2015 — va « réfléchir » sur la « proposition de loi » portant réformes politiques initiée par les députés du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) et de l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI), a indiqué dimanche à l’Agence Savoir News Eric Dupuy de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

 

« Le +CAP 2015+ va réfléchir sur la proposition de loi du CAR et de l’ADDI. Et le confronter ensuite à notre propre texte, afin de voir ce que nous pouvons faire ensemble », a déclaré à l’Agence Savoir News M.Dupuy.

 

« Nous sommes toujours restés dans la logique d’exiger des réformes, d’où la marche prévue le 21 novembre prochain. Mais aucune rencontre n’est prévue pour le moment entre le CAP 2015 et les responsables du CAR et de l’ADDI », a-t-il souligné.

 

Les responsables du CAR et de l’ADDI entendent déposer les jours à venir le texte sur la table du président de l’Assemblée nationale, quand ils auront réunis 19 signatures à l’hémicycle.

 

Le texte comporte les principales modifications introduites dans le projet de loi du gouvernement rejeté le 30 juin dernier par les députés de la majorité présidentielle (soit au total 14 articles) notamment la limitation du mandat présidentiel (5 ans x2) et le mode de scrutin (deux tours).

 

Vendredi dernier, l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS/Opposition) de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo avait appelé les autres courants de l’opposition parlementaire « à faire bloc » autour de cette « proposition de loi ».

 

La démarche initiée par le CAR et l’ADDI « aura le mérite de clarifier définitivement le débat politique en ce qu’il permettra au peuple togolais de distinguer dorénavant celles et ceux de ses représentants qui sont réellement hostiles ou favorables à des réformes d’essence politique significative, auxquelles aspirent le peuple togolais dans toutes ses composantes sociologiques », avait précisé l’OBUTS. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*