Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Réformes / Blocage des discussions au Parlement : Chaud face à face Klassou/Améganvi lundi soir sur la plateau de la TVT

image_pdfimage_print

isabelle-ameganvi_klassou-komi

L’épineux sujet des réformes politiques ne cesse de diviser la classe politique. Les discussions sont à nouveau bloquées à l’Assemblée nationale sur la proposition de loi portant réformes constitutionnelles et institutionnelles introduite par l’opposition parlementaire, les deux camps ayant trouvé un autre élément de discussions sur la procédure à adopter : le passage ou non du texte en commission avant son adoption en plénière, en raison de son caractère constitutionnel.

 

Le règlement intérieur du Parlement et de la constitution étant muets sur le sujet, chaque partie l’interprète à sa manière.

 

Pour l’opposition parlementaire : pas question d’examiner le texte en commission, il passera directement en plénière pour son adoption. Exigence balayée du revers de la main par la majorité parlementaire pour qui le texte suivra les « habitudes parlementaires » (passage du texte en commission, avant son adoption en plénière).

 

« Franchement, j’ai de la peine à comprendre le comportement de nos collègues. Comment justifient-ils le travail qui va se dérouler en plénière ? La plénière a ses règles… », a lancé Komi Klassou, le premier vice-président de l’Assemblée nationale.

 

« En réalité, sur la votation même du texte, tout ce passe en plénière, parce que c’est la plénière qui est souveraine. Si la commission était souveraine, tout se passerait en commission », a rétorqué Me Isabelle Améganvi, présidente du groupe Parlementaire ANC-ADDI.

 

« On arrête les interprétations, car vous n’allez jamais vous entendre… », s’est interposé le journaliste pour +séparer+ les deux députés sur le plateau.

 

Aux dernières nouvelles, le président de l’Assemblée nationale a décidé de saisir la Cour constitutionnelle pour son « avis », décision approuvée par les camps.

 

A l’allure où vont les choses, l’on est parfois tenté de se demander si les réformes pourront être opérées avant la présidentielle de 2015. Ces réformes portent notamment sur le mode de scrutin et la limitation du mandat présidentiel. Dans l’actuelle constitution, le mandat présidentiel est illimité.

 

L’opposition parlementaire s’oppose à un troisième mandat du président Faure Gnassingbé (élu en 2005 et réélu en 2010) et tente de lui barrer la route.

 

Un projet de loi déjà introduit par le gouvernement et limitant à dix ans au plus, le mandat présidentiel a été rejeté le 30 juin dernier par les députés du parti au pouvoir, majoritaire à l’Assemblée nationale. Les députés n’ont pu s’entendre sur l’application de la disposition limitant le mandat présidentiel.

 

Pour l’opposition parlementaire, le texte prendra « effet immédiatement », une exigence qui n’est pas du goût des députés du parti au pouvoir qui ont simplement rejeté l’ensemble du texte. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Publié le 30 décembre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*



Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer