Réformes : Un bureau provisoire dirigé par l’ADDI conduira les discussions en 12 points

image_pdfimage_print

discussion_reformes_500

Les partis politiques présents à la discussion sur les réformes politiques ont convenu lundi sur la mise en place d’un bureau provisoire du dialogue qui va conduire les discussions jusqu’au 31 mai prochain et dont la présidence sera assurée par l’Alliance Démocratique pour le Développement Intégral (ADDI) d’Aimé Tchaboré Gogué, a constaté l’Agence Afreepress.

 

Quatre (4) autres postes sont définis dans le bureau provisoire, à savoir la vice-présidence assurée par l’Union pour la République (UNIR), le premier rapporteur revient à la coalition Arc-en-ciel. Les 2ème et 3ème postes de rapporteur seront assurés respectivement par l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et l’Union des Forces de Changement (UFC).

 

Autre point important de cette rencontre, l’accord sur douze (12) points de discussions, notamment les six (6) prévus au sortir de la rencontre avec le premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu le 15 mai dernier et six (6) autres points.

 

Durant les deux (2) semaines que vont durer les travaux, les protagonistes auront à débattre sur le régime politique, la nomination et les prérogative du premier ministre, les conditions d’éligibilité du président de la République, la durée et la limitation du mandat présidentiel, l’institution du sénat, la réforme de la cour constitutionnelle.

 

Viennent s’ajouter à ses points, le mode de scrutin de toutes les élections, l’amélioration du cadre électoral, notamment la CENI et ses démembrements, le découpage électoral, le financement public des partis politiques, des candidats et des délégués dans les bureaux de vote, le statut de l’opposition, la chambre administrative de la cour suprême. Les élections locales, la haute autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), le caractère républicain de l’armée , les mesures d’apaisement du climat politique (la sécurité des militants des partis politiques, libération des personnes détenues et annulation des poursuites dans l’affaire des incendies des marchés de Kara& et de Lomé, la libération des condamnés dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, la désignation des chefs traditionnels ) ne seront pas du reste.

 

Ont répondu à cette rencontre, les représentants de l’UNIR, de l’ANC, de la coalition Arc-en-ciel, de l’ADDI et de l’UFC.

 

Les travaux reprennent mardi 20 mai 2014 à 9 heures au même lieu. Le gouvernement participe à ces discussions en tant qu’observateur.

 

Telli K.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*