Il est
Flash info :: | Togo: deux militaires et deux adolescents tués dans des violences à Sokodé (gouvernement) | | Violences du 16 octobre à Sokodé: le Gouvernement dénonce “des actes à visée terroriste“ et avance le chiffre “d’une vingtaine de blessés enregistrés parmi les civils et les forces de sécurité“ (communiqué). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Reformes politiques : Début ce lundi à Lomé, des discussions entre les partis parlementaires

image_pdfimage_print

reforme_consultation

Les discussions entre le pouvoir et l’opposition (parlementaire) en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles, viennent véritablement de débuter ce lundi matin au siège de Togo Télécom, « cadre » du dialogue, a constaté l’agence Savoir News.

 

Les discussions ont démarré peu après 9 H GMT. Tous les partis politiques siégeant à l’Assemblée nationale ont dépêché sur les lieux, leurs représentants et suppléants.

 

On note entre autres, la présence de :

 

 Patrick Lawson et Doh-Bruce de l’ANC (Alliance Nationale pour le changement)

 

 Me Dodji Apévon et Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de la coalition Arc-en-ciel (regroupement de 6 partis politiques d’opposition)

 

 Alphonse Kpogo et Dr. Kampatibe de l’ADDI (Alliance des Démocrates pour le Changement Intégral)

 

 Jean-Claude Homawoo de l’UFC (Union des forces du Changement)

 

 Selom Klassou et Solitoki Esso de l’UNIR (Union pour la République).

 

Le gouvernement y est représenté par les ministres Gilbert Bawara (administration territoriale) et Christian Trimua en qualité de facilitateur.

 

Les discussions d’aujourd’hui devront permettre de consigner les points sur lesquels vont porter le dialogue et de dégager celui qui devra assurer son présidium.

 

Rappelons que ce dialogue a été rendu possible par un consensus dégagé après les rencontres d’échanges la semaine dernière entre le Premier ministre et les mêmes partis politique.

 

Notons aussi que ces réformes constitutionnelles et institutionnelles doivent porter notamment sur la limitation du nombre de mandat présidentiel, le mode de scrutin et la recomposition de la cour constitutionnelle et de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), structure chargée de l’organisation des élections. FIN

 

Nous y reviendrons

 

Du Siège de Togo Télécom, Sosthène HOUMEY-HAKEH (Stagiaire)

 

Savoir News

 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 19 mai 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer