« Si la CEDEAO nous dit d’aller terminer comme ça et d’envoyer, nous allons envoyer », dixit Francis PEDRO Amuzu.

image_pdfimage_print

Francis_Pedro_AMUZUN


© togoactualite – « Si la CEDEAO nous dit d’aller terminer comme ça et d’envoyer, nous allons envoyer. Il y a même une menace en l’air. La menace c’est que celui qui aurait suffisamment bloqué la situation pour que le Togo sombre, celui-là il y aura des enquêtes pour le punir. C’était clair », ainsi s’exprimait le vice-président de la CENI M.
 
Pedro Francis Amuzun après que la CENI a été reçu par les chefs d’Etat du Ghana et de la Côte d’Ivoire.
Cette déclaration de Amuzu Pedro est l’expression de quelqu’un qui se sent faible devant une puissance.
Il est donc clair que comme en 2005, la CEDEAO joue encore un mauvais rôle dans le processus électoral togolais celui de forcer la CENI ou l’opposition à accepter les résultats sans vérification comme le souhaiterait l’opposition. Pour la CEDEAO le temps presse et il faut proclamer les résultats qui donnent Faure Gnassingbé vainqueur. Et la CEDEAO ne se prive pas de menacer ceux qui s’opposer à leur volonté d’imposer de nouveau Faure Gnassingbé.
 
C’est ainsi que la CENI s’apprête à proclamer cette nuit le reste des résultats.
Pour l’heure on ne sait quel accueille la population togolaise réserverait à cette publication.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*