TOGO 2015 : Tous les candidats crient aux « fraudes massives » à l’exception de Faure Gnassingbé

image_pdfimage_print

candidats_pres_2015_550


Fabre Jean Pierre, Taama Gerry, Gogué Aimé et Tchassona Mohamed Traoré ont tous relevé des irrégularités dans un scrutin où la Ceni se force à proclamer Faure Gnassingbé gagnant. Les présidents de la Côte d’Ivoire et du Ghana font ce qu’ils peuvent pour tirer le Togo d’affaire pendant que la liste des irrégularités s’allonge.
 
Après un court balbutiement relayé par republicoftogo, site internet du gouvernement et où il déclare « révolu » le temps de la contestation électorale, Gerry Komandéga Taama dénonce « les anomalies relevées » à la présidentielle du 25 avril dernier au Togo. Dans un communiqué rendu public ce 28 avril, le plus jeune des candidats fait « état d’usage immodéré de procurations, d’achat de conscience, de pressions de toutes sortes et de bourrages d’urnes ». Un peu plus tôt, Gogué Aimé a reconnu « une avance » remarquable de Fabre et l’a félicité avant de dénoncer des « fraudes massives » sur toute l’étendue du territoire. Il reconnaît en des termes à peine voilée, la victoire de son ami d’hier, Jean-Pierre Fabre. Quant à CAP 2015, il aligne une impressionnante liste d’irrégularités avant de localiser géographiquement une chaine de fraudes notamment dans le nord du pays. Dans une lettre adressée à la Ceni, Commission électorale nationale indépendante, Jean-Pierre Fabre insiste sur les votes avec des bulletins spécimens (qui ont servi à faire la campagne) et sur la différence entre le nombre d’urnes au départ et celui à l’arrivée, le plus souvent avec 2 ou 3 de plus. Il fustige avec véhémence les 1120 électeurs de plus constatés dans la Binah (nord-est du Togo) et demande l’annulation pure et simple de tous les résultats incriminés. A l’exception de Faure Gnassingbé, à l’heure actuelle, tous les autres candidats dénoncent des fraudes. Le dernier qui, selon les résultats partiels de la Ceni aurait 0,36% des voix a lui-même indexé « un scrutin de pagaille ». Tchassona Mohamed Traoré n’a pas pu gagner même dans son fief d’origine, la région centrale où il n’a pu dépasser que Gerry Taama. Les présidents John Dramani Mahama et Alassane Ouatarra du Ghana et de la Côte d’Ivoire sont actuellement à Lomé pour trouver une issue à un scrutin tronqué.
 
Au pouvoir depuis 2005, Faure Gnassingbé a succédé à son père, Eyadéma Gnassingbé, mort après quatre décennies au pouvoir. Il a dû compter sur des fraudes massives mais surtout des massacres qui ont fait entre 400 et 2000 morts selon l’ONU et qu’il qualifiera lui-même d’ «épouvantables ». Depuis, il s’accroche au pouvoir et brigue un troisième mandat.
 
MAX-SAVI Carmel, Afrikaexpress, Lomé, TOGO
 
source : africa express
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*