Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo-Atakpame : Les miliciens sont de retour !

image_pdfimage_print

atakpame_violence


Une vilaine scène s’est produite la semaine dernière dans la localité de Djerewouye, à 15 kilomètres de la ville d’Atakpame. Des miliciens de la communauté Kabyè du milieu, instrumentalisés par un gendarme à la retraite, se sont pris aux biens et au domicile du Chef Canton, Togbe Tchrakassi Gbewa II, à la suite d’une dispute.
 
Tout a commencé par la volonté du chef de la communauté kabyè de Djerewouye de siéger au sein du comité liste et carte (CLC) dans le cadre des révisions des listes électorales, en lieu et place du chef canton de la localité, à qui revient ce privilège et cette responsabilité.
 
Devant le refus de Togbe Tchrakassi Gbewa de se laisser faire, des jeunes se réclamant du chef de la communauté des kabyè de la localité, armés de machettes, de gourdins cloutés et d’autres objets tranchants, se sont dirigés vers le domicile du chef canton, qu’ils réussiront à saccager. L’intervention des autorités préfectorales et des élus du milieu n’ont pas eu raison de ce groupuscule d’individus agissant à visage découvert et narguant tout le monde. Il a fallu que leur mentor arrive pour qu’ils cessent leurs actes de vandalisme.
 
« J’ai peur que l’on cherche à réitérer les événements dramatiques de 2005 dans l’Ogou. Le même individu dont le nom a été cité dans tous les rapports, (NDLR Major Kouloum,) gendarme à la retraite, qui est resté impuni jusqu’à présent, monte encore les populations contre les autorités traditionnelles. On se permet de casser la maison d’un Chef traditionnel aujourd’hui. Et on se permet de narguer toutes les autorités réunies (tous les chefs de canton de l’Ogou, le préfet et les députés) étaient sur les lieux, mais ils ont été menacés. Il a fallu que M. Kouloum arrive pour que les miliciens obtempèrent toute suite.
 
Et ce dernier de dire: « Quand vous m’aviez informé de cette manifestation, est-ce que je ne vous l’ai pas interdit? ». Un incident déploré ce matin sur Kanal Fm par Kafui Brigitte Adjamagbo-Johnson, Présidente du Combat pour l’alternance Politique en 2015, originaire d’Atakpame. Elle a appelé les uns et les autres à œuvrer pour empêcher ces genres de dérapages.
 
Le passage dans la localité du Ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, Gilbert Bawara, qui a permis de libérer les fauteurs de troubles (les miliciens), n’a pas calmé les esprits, surtout des autochtones qui dénoncent la partialité dont a fait preuve ce dernier dans sa décision de libérer les fautifs.
 
La préfecture de l’Ogou en général et son chef-lieu Atakpame, en particulier, a connu un pic de violence lors de la présidentielle de 2005. Au moins une centaine de personnes ont perdu la vie, la plupart par balles réelles. Un rapport de l’Onu avait nommément cité le Major Kouloum, originaire de la préfecture de Bassar, d’en être l’instigateur et le principal responsable de ces violences. Mais jusqu’à présent, il circule librement et continue de terroriser les populations du milieu
 
source : kusasanews
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 13 février 2015


Catégorie(s) : Société
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer