Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo, Éducation : L’irresponsabilité de nos gouvernants, étalé en plein jour. Une fois de plus.

image_pdfimage_print

ahoumey-faure


Initialement prévue pour le mardi 07 avril prochain, la rentrée scolaire au Togo vient d’être ajournée au 04 mai 2015, indique un communiqué du gouvernement en fin de soirée. « Les vacances de Pâques ont lieu du 27 mars au 7 avril, mais après analyse de la situation qui prévaut actuellement et afin de réorganiser l’année scolaire dans de bonnes conditions et d’organiser l’élection présidentielle dans la sérénité, les autorités ont décidé de repousser la date de la rentrée », précise le site de propagande du gouvernement togolais republicoftogo.com. Les portes des établissements scolaires resteront donc fermées au bon vouloir des autorités incompétentes togolaises à cause de leur incompétence à faire face efficacement aux maux déchirent le tissu social au Togo.
 
Et ceci à cause de leur insouciance et irresponsabilité dans la gestion de la crise qui les opposent aux travailleurs. Une situation ainsi créée du fait de la non satisfaction des doléances contenues dans la plateforme revendicative des travailleurs de la Centrale syndicale Synergie des Travailleurs du Togo (STT) qui ont engagé cette lutte syndicale pour revendiquer leurs droits. Ce refus de satisfaire les doléances des travailleurs n’est qu’aussi la conséquence du dilatoire et de la mauvaise foi dont ont fait montre les gouvernants togolais.
 
Un gouvernement incompétent et incapable
 
Deux ans après le dépôt de la plateforme revendicative de la STT, aucun point sur les huit (8) que comporte ladite plateforme n’a été prise en compte sinon satisfait par le gouvernement togolais qui, au lieu de faire preuve d’humilité et d’honnêteté, a préféré la voie des menaces, de l’intimidation, de licenciement et de l’arrogance pure et simple. Les propos du ministre Gilbert Bawara surtout et ceux d’autres ministres notamment celui débauché d’un syndicat en sont révélateurs de l’arrogance dont il est question.
 
N’est-ce pas le gouvernement a bourré l’oreille des populations, il y a quelques semaines que les dispositions idoines ont été prises pour la reprise normale des cours dans les établissements scolaires avec l’envoi en mission de certains ministres dont leurs actions sur le terrain ont été vaines? A quoi ont donc servi ces fonds qui ont été débloqués pour l’envoi de ces incompétents en villégiature mais qui, au finish ont été copieusement humiliés par les populations de l’intérieur?
 
Où sont-ils passés ces compatriotes chômeurs qui envoyaient des SMS au ministre Bawara afin qu’ils soient embauchés à la place de ceux-là qui réclamaient leurs droits et dont le ministre s’enjouait sur les ondes des stations de radio, plus précisément sur radio Victoire FM la dernière fois? Est-ce l’attitude d’une autorité ou bien d’un abonné au vulgaire de proférer des menaces à l’endroit de ses concitoyens qui revendiquent légalement leurs droits?
 
Dans un pays où les citoyens réclament leurs droits qui leur ont été conférés par la loi fondamentale et les textes en vigueur et les autorités, au lieu de les satisfaire, répondent par la force brutale et la violence, on ne peut qu’assister à ces scènes immondes et honteuses. On ne peut donc pas comprendre que dans un pays où le chef de l’Etat lui-même reconnait que c’est un minorité qui a fait main basse sur les richesses du pays en violation de la loi fondamentale, que ces mêmes autorités crient à la manipulation quand les populations ont faim et réclament leur part des richesses.
 
Dire que c’est «la situation qui prévaut actuellement et afin de réorganiser l’année scolaire dans de bonnes conditions et d’organiser l’élection présidentielle dans la sérénité » qui est à l’origine de l’ajournement de la rentrée scolaire, n’est qu’un prétexte fallacieux, ignominieux et incongru car comme le dit si bien la maxime : « Un gouvernement compétent, est ce gouvernement-là qui s’est anticipé sur les crises ». Autrement dit : « gouverner, c’est prévoir », martèle la maxime.
Pour un congé de deux semaines, l’insouciance et l’irresponsabilité des gouvernements togolais à faire face convenablement et efficacement à la crise sociale ont voulu que les apprenants togolais fassent deux semaines de plus. Un mois pratiquement à la maison pour des écoliers et élèves qui sont presqu’à la fin de l’année scolaire et qui ont des examens à passer.
 
Et si d’ici-là, la situation ne se normalise pas, que feront les autorités togolaises ? Fermeront-elles les établissements scolaires une fois pour de bon sur toute l’étendue du territoire ? Ou bien vont-elles forcer ces apprenants à s’adonner à la terre puisqu’il se raconte que le chef de l’Etat sortant Faure Gnassingbé, par ces temps qui courent, mise beaucoup plus sur l’agriculture ? Une agriculture mécanisée, raconte-t- on. C’est la nouveauté de l’esprit « nouveau » alors qu’au Bénin et Ghana voisins, on a dépassé ce stade d’agriculture mécanisée qu’on brandit en 2015 comme un trophée.
 
Pauvres écoliers et élèves qui verront ces beaux jours continuer de plus belle devant eux sans qu’ils s’en rendent compte du danger qu’ils courent avec ces décisions gouvernementales irréfléchies et improvisées juste pour gagner du temps. Qu’est-ce que la fermeture des établissements scolaire apportera comme solution les autorités optent pour le pourrissement de la situation et quand on sait que ce sont les mêmes autorités mêmes qui ne veulent pas jouer franc jeu ? Et c’est comme ça on prépare la relève de demain.
 
Les établissements scolaires fermés où pas, ce groupe de délinquant, voleur, bandit et pilleur depuis plus de 50 ans doit quitter les commandes des affaires de l’Etat cette année 2015. Ne donnons plus l’occasion ni l’opportunité au régime RPT/UNIR et sa bande de maintenir encore la population dans la souffrance et dans le désarroi.
 
Peuple Togolais il est temps de ne plus donné l’occasion à ces gens inconscient, sans moral et sans état dame de rester au pouvoir. Ca suffit maintenant.
 
Mauvaise gouvernance quand tu nous tiens. Chuan !!!
 
Source : [04/04/2015] La Nouvelle / 27avril.com
 

Commentaires

comments

1 Réponse pour “Togo, Éducation : L’irresponsabilité de nos gouvernants, étalé en plein jour. Une fois de plus.”

  1. alfrede dit :

    Peuple togolais faisons confience à l’alternanfe politique politique au togo il es tamp les togolais mangent trois par jour. ca suffie pour les bandits voleurs assassins ils ne sont que des cochons malades. Peuple togolais sorté massivement le 25 avril pour donneé votre voix au CAP 2015 POURnune meilleur vie au togo je vous remerci

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 5 avril 2015


Catégorie(s) : Culture
Tags : , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer