Togo, Présidentielle 2015 : Jean-Pierre Fabre, la force tranquille qui dérange les griots « alimentaires » du pouvoir Faure !

image_pdfimage_print

jp_fabre_serein


Le président de l’ANC Jean-Pierre Fabre, est une force tranquille dont la candidature à l’élection présidentielle de 2015 gêne profondément les griots alimentaires payer par le pouvoir de Faure Gnassingbé
 
« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation » (Michael Moore)
 
A l’issue du congrès de deux jours, Jean-Pierre Fabre a été désigné candidat de l’Alliance nationale de changement (ANC) pour l’élection présidentielle de l’année prochaine. Un choix qui n’aurait pas plu aux griots du statu quo qui le traitent de tous les noms d’oiseau. Certains affirment que son élection à la tête du pays n’engendrera que des dégâts. Pour ceux-ci, le leader de l’ANC n’a pas les compétences intellectuelles pour présider aux destinées du Togo. Mais le hic, c’est que ceux qui colportent ces informations malveillantes, sont loin d’être des références en la matière. Parmi ces donneurs de leçon, il y en a qui ont difficilement bouclé leurs études secondaires (collège). Et quand ils parlent de « compétences intellectuelles », ne sont-ils pas en train de se gausser de leur champion par hasard ? Car dans ce domaine, comme le disent les Ivoiriens, il n’y a pas photo entre Fabre et l’autre … Et parlant de « compétences intellectuelles », rappelons que le Général Gnassingbé Eyadema a dirigé le Togo bien qu’ayant fait le CE1 dans toute sa globalité. Trèves de balivernes donc !
 
Pour d’autres, la candidature de Fabre est « une candidature va-t-en-guerre, insoumise et un peu anarchiste sur les bords » qui « est fondamentalement inacceptable pour la frange la plus réfléchie et la plus stratégique de l’opposition ». Quelle est alors « la frange plus réfléchie et la plus stratégique de l’opposition » ? Mystère. Derrière ce procès en sorcellerie abondamment relayé par un journal de place qui est le point de chute de tous les mercenaires de la plume qui écument les bords de la lagune de Bè, se cache un ancien membre du Collectif « Sauvons le Togo » qui est en train de retourner à ses vieilles amours après s’être mis à genou pour implorer le pardon des sécurocrates du Prince. Désillusionné après son zéro pointé aux législatives de juillet 2013, cet homme politique s’est improvisé journaliste et publie depuis quelque temps des articles au vitriol contre l’opposition, surtout contre l’ANC.
 
Enfin, il y a une catégorie de griots du pouvoir qui trouvent qu’en investissant Fabre candidat, l’ANC a donné un coup de grâce à la problématique de la candidature unique de l’opposition et brisé l’espoir d’une stratégie commune de celle-ci. Cette lecture de la situation est trop simpliste et s’écarte de l’essence même du parti politique qui « est une organisation politique qui cherche à influencer une politique gouvernementale, en nommant ses propres candidats et en tentant d’obtenir des mandats politiques ». C’est donc normal qu’à l’issue de son congrès, l’ANC désigne son porte-flambeau qui pourrait être candidat à la candidature unique de l’opposition. Et le parti a d’ailleurs bien dit que son candidat était à proposer aux forces démocratiques.
 
De tout ce qui précède, on peut dire que la candidature de Jean-Pierre Fabre fait peur et le pouvoir manigance afin qu’il ne soit pas investi candidat unique de l’opposition. Une entreprise qui risque d’être vaine.
 
Source : [15/10/2014] Zeus Aziadouvo, Liberte-Togo
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*