Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo, présidentielle 2015, le processus électoral selon les règles de la dictature cinquantenaire. Sauf miracle les mêmes causes produiront les mêmes effets.

image_pdfimage_print

carri_preparation_election


Depuis le début du processus démocratique au Togo, les élections se passent et se ressemblent avec le même camp au pouvoir qui se fait proclamer à chaque scrutin, vidant ainsi de son essence et sens le mode démocratique dévolu aux nations de choisir en toute liberté leur dirigeant.
 
Les élections au Togo sont devenues un moment d’escroquerie politique pour le pouvoir qui a su choisir son opposition avec laquelle de connivence ou non des jeux de rôles sont attribués et joués en parfaite symbiose pour le bonheur du clan au trône. Bientôt 50 ans que la tragicomédie dure sur ce rectangle de terre.
 
Comme par le passé et sans surprise aucune, le Togo s’achemine vers des élections qui devront voir réélire frauduleusement le fils d’Eyadema pour un troisième quinquennat. L’opposition se contentera des scores que le régime voudra bien lui accorder.
 
Le processus électoral est devenu un cercle vicieux en quatre temps. Elections, contestations, répressions, concertations.
 
L’opposition togolaise se retrouve au pied du mur après presque 25 ans de lutte démocratique sans résultant probant face à un régime cinquantenaire pourtant affaibli de l’intérieur à même de tomber tel un château de carte à tout moment. Au lieu que ceux qui se réclament des forces démocratiques fassent une analyse approfondie de ces rendez-vous électoraux manqués et vidés de leur substance et offrir au peuple en lutte des lueurs d’espoir, elles continuent d’avoir des yeux étincelants à chaque fois qu’une élection est annoncée se faisant ans complice d’une dictature sans merci.
 
L’exemple la plus récente reste les législatives de 2013, avec un découpage électoral rocambolesque qui ne profite qu’à Faure Gnassingbé et compagnie. Plus grave, le fichier électoral est corrompu à plus de 60% selon certaines indiscrétions. Donc les députés dans leur ensemble et ceux de l’opposition en occurrence ne sont pas élus mais choisis par le clan qui régente le Togo depuis des décennies. Et c’est sur la base de ce fichier de 2013 bien corrompu que se déroulera le vote des bêtes sauvages du 15 avril prochain dont certains togolais malgré ses signaux évidents comptent voir l’opposition proclamée gagnante. Malgré la base électorale viciée à tout point de vue avec des institutions aux bottes du prince champion en holdup électoral les carottes sont bien cuites.
 
L’opposition qui choisit d’accompagner en âme et conscience Faure Gnassingbé dans cette nouvelle mascarade électorale et de le légitimer plus tard continue d’appliquer les vieilles recettes en dénonçant l’organisation à pas de charge et en violation flagrante de toutes les règles qui régissent les élections au Togo tout en se maintenant dans la course.
 
Il est opportun que cette opposition qui a fait un tel choix aille jusqu’au bout de sa logique et s’organise à créer un véritable rapport de force après la proclamation de la frauduleuse au lieu de dénoncer à tout va le processus tout en y participant selon le véto de Faure et sa bande.
 
La lutte pour un Togo libre a besoin d’autres approches pour sortir des schémas pré établis.
 
Aller à cette mascarade dans les conditions actuelles comme ne pas y aller et rester les bras croisés laissant Faure et son opposition s’offrir une élection à la hussarde est un complot contre le peuple togolais qui doit prendre en dernier recours ses responsabilités en sa qualité du souverain. À cet effet, l’alinéa 3 du préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme rappelle « qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression ».
 
Le peuple togolais tôt ou tard doit faire son job pour retrouver dignité et justice.
 
Source : [22/03/2015] Fabbi Kouassi
 

Commentaires

comments

Publié le 23 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*


Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer