Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo, violation du code électoral : Faure et Cie transforment la présidence de la République togolaise à un centre de vote ?

image_pdfimage_print

faure_vote_2005


La loi électorale togolaise, sinon le code électoral en vigueur au Togo recommande à chaque citoyen en âge de voter de se faire enrôler dans un centre de vote. C’est justement pour cette raison que les sensibilisations sont faites pour convier les électeurs à se faire enrôler sur un fichier électoral qui sera plus tard affiché dans ledit centre afin de donner une idée claire à ce citoyen-électeur sur, non seulement son centre de vote mais aussi son bureau où il aura à accomplir ce devoir civique.

Mais au Togo, on a comme l’impression que les lois sont faites pour une catégorie de citoyens qui sont obligées de les respecter scrupuleusement, au risque de tomber sur leur cou, et d’autres par contre qui sont au-dessus de ces lois-là et qui n’ont aucune envie ni obligation de les respecter. C’est ce que nous dénonçons à travers ces lignes où certains premiers dirigeants togolais, en l’occurrence le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé s’érigent en de véritables pourfendeurs ou violateurs des lois de la République.

L’information était en notre possession avant les législatives de juillet 2013. Après quelques mois de recoupements, elle vient d’être confirmée par une source bien introduite de la présidence de la République. Selon cette source, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et quelques membres du personnel de la présidence du Togo, ne se sont pas déplacées dans un centre de vote pour se faire enrôler comme le prévoit les dispositions du code électoral en vigueur dans le pays lors des opérations de recensement de 2013. Mais, ceux-ci se sont plutôt fait enrôler à la présidence de la République tout comme si la présidence de la République est un centre de vote reconnu par la loi fondamentale ou électorale du Togo.

Le hic dans tout ça, est que malgré qu’il ait été enrôlé à la présidence de la République, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé et vraisemblablement sa suite, ont usé de leur droit civique dans un centre de vote lors des législatives de juillet 2013. L’école primaire du camp RIT pour le chef de l’Etat et ailleurs pour le reste du personnel enrôlé à la présidence de la République. Notre source, en donnant les détails, confirme aujourd’hui que les kits d’enrôlement ont été déplacés jusqu’à la présidence de la République sans que les responsables de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de l’époque n’ait trouvé que c’est une injonction. C’est ainsi qu’une partie du personnel de la CENI (informaticiens, opérateurs de saisie et responsables à certains niveaux…) ont été dépêchés d’urgence à la présidence de la République pour l’enrôlement du chef de l’Etat en violation des dispositions du code électoral.

Pourquoi cette manière de faire, se questionne un observateur de la vie politique ? Puisque le bon sens voudrait que ça soit les autorités qui donnent le bon exemple en respectant les lois de la République. En vertu de quelle loi ou pouvoir le chef de l’Etat se permet-il de se faire enrôler à la présidence de la République tout en allant voter après dans un centre de vote ? Le chef de l’Etat est-il au-dessus des lois et textes qui régissent l’Etat togolais ? A son temps, feu le général Eyadema, malgré tout ce qu’on peut lui reprocher a toujours donné l’exemple en s’improvisant le premier pour montrer la voie aux populations.

Celui qui a dit que « les lois togolaises sont considérées comme des toiles d’araignée qui laissent passer les grosses mouches et retiennent les petites » n’a-t-il pas raison si tant est que la le code électoral togolais n’autorise pas que le chef de l’Etat transforme le siège de la présidence de la République en un centre de vote ? Ou alors le code électoral a-t-il prévu une disposition spéciale pour le chef de l’Etat ? A notre connaissance, NON ! D’ailleurs, l’article 2 de la constitution togolaise stipule : « La République Togolaise assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race, de sexe, de condition sociale ou de religion. » Et alors, nous sommes tous égaux devant la loi !!!

Respectez au moins les lois de la République messieurs les dirigeants.

Source : [12/04/2015] Idelphose Akpaki
 

Commentaires

comments

Publié le 12 avril 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer